Les routes de Novak Djokovic et de son entraîneur Boris Becker se sont séparées mardi. Selon l'ancienne gloire du tennis allemand, le Serbe n'a pas assez travaillé ces derniers mois pour rester à son meilleur niveau.

Djokovic devra se bouger, selon Becker

Boris Becker, qui n'est plus depuis mardi l'entraîneur de Novak Djokovic, a estimé que le Serbe n'avait pas assez travaillé ces derniers mois pour rester à son meilleur niveau.
«Il n'a pas passé autant de temps sur les courts d'entraînement que ce qu'il aurait dû ces six derniers mois et il le sait bien», a déclaré l'Allemand dans une interview accordée à la chaîne Sky Sports. «Le succès n'arrive pas en appuyant sur un bouton», a poursuivi l'ancienne gloire du tennis allemand, aujourd'hui âgée de 49 ans. «Il faut se bouger, parce que c'est ce que font vos adversaires.»
Mardi soir, le numéro deux mondial avait annoncé qu'il se séparait par consentement mutuel de son coach, qui travaillait avec lui depuis trois saisons et avec qui il a remporté 6 de ses 12 titres du grand chelem (Internationaux des d'Australie en 2014 et en 2015; Wimbledon en 2014 et en 2015; Roland-Garros en 2016 et les Internationaux des États-Unis en 2015). Becker a confirmé que la décision de mettre un terme à l'aventure commune avait été «consensuelle».
«Une telle décision ne se prend pas du jour au lendemain, c'est un processus», a dit Becker, affirmant qu'il resterait désormais «le plus grand fan» du Serbe. «Je suis convaincu qu'il va redevenir le joueur dominant du circuit, mais il faut qu'il revienne sur le court d'entraînement et qu'il y passe les heures nécessaires. Novak doit se concentrer sur ce qui a fait sa force.»
Deuxième moitié de saison très compliquée
Après sa victoire à Roland-Garros début juin, Djokovic a connu une seconde moitié de saison très compliquée, cédant début novembre au Britannique Andy Murray la place de numéro un mondial qu'il occupait depuis le 7 juillet 2014, soit 122 semaines de règne ininterrompu. Il a également perdu ses titres à Wimbledon et à Flushing Meadows et a été éliminé au premier tour des Jeux olympiques à Rio par le futur finaliste, l'Argentin Juan Martin Del Potro.
Le Serbe a d'ailleurs confié avoir connu «des hauts et des bas» cette saison. «Il y a des choses que je dois retrouver au niveau des émotions et du mental», avait-il expliqué après son élimination en demi-finales du Masters 1000 de Shanghai mi-octobre.
Il ne s'agit pas du premier changement cette année dans l'équipe de Djokovic. Celui-ci s'est en effet adjoint les services de l'Espagnol Pepe Imaz pour le Masters 1000 de Paris-Bercy et le Masters de Londres.