Kevin Bizier

Diego Chaves, un gros défi pour Kevin Bizier

«Dans une autre catégorie de poids, Diego Chaves serait champion du monde. C'est moi qui pars désavantagé, je vais peut-être me sentir inférieur un peu, mais j'aime avoir le rôle du négligé. Et une chance comme celle-là, tu ne peux pas passer à côté trop souvent.»
L'International Boxing Federation (IBF) ordonne un combat entre Kevin Bizier (24-2, 16 K.O.) et Diego Chaves (23-2-1, 19 K.O.) pour l'obtention du titre d'aspirant obligatoire à la couronne mondiale des poids mi-moyens (147 lb) détenue par Kell Brook. Chaves est classé quatrième, Bizier sixième. Les deux premiers rangs sont vacants.
Chaves devait se frotter à Devon Alexander, cinquième, mais Alexander s'est retiré. Une tournure pas si surprenante, puisque Bizier a été mis au parfum de cette possibilité par son promoteur, Yvon Michel, il y a déjà quatre semaines.
À Toronto
L'affrontement Bizier-Chaves pourrait se tenir à Toronto, le 11 septembre, en demi-finale du choc opposant Adonis Stevenson à Tommy Karpency. Ou encore lors du premier gala de boxe présenté au Centre Vidéotron, le 31 octobre.
Aucun contrat n'est encore signé, mais les deux clans ont confirmé leur intérêt. Ils ont jusqu'au 18 août pour s'entendre, sinon il y aura un appel d'offres aux promoteurs.
Bizier a déjà été placé dans cette position à deux reprises, deux défaites par décision partagée contre le Montréalais d'origine roumaine Jo Jo Dan. Qui s'est ensuite fait démolir par Brook en combat de championnat du monde, assez pour chuter au rang de 12e aspirant.
«Chaves, c'est une coche de plus que Jo Jo Dan», assure néanmoins Bizier. «Mais il est plus dans mon style de boxe, plus combatif. Jo Jo Dan, c'est un peu de l'antiboxe, de l'accrochage, en plus d'être gaucher.»
Chaves, droitier de 29 ans - Bizier en aura 31 dans une semaine -, n'a pas levé les bras en signe de victoire à trois de ses quatre dernières sorties. Mais c'était chaque fois contre de très grosses pointures : Timothy Bradley (verdict nul), Brandon Rios (disqualification au 9e round) et Keith Thurman (K.O. au 10e round). Bradley est champion WBO, Thurman WBA et Rios a perdu contre Manny Pacquiao.
«Je m'entraîne pour le battre», insiste Bizier, vainqueur de son dernier combat par décision majoritaire contre le Français Fouad El Massoudi. «Mais gagne ou perd, je vais là pour performer. Et si ce n'est pas ce combat de championnat du monde-là [contre Brook], ça m'amènera à deux trois autres combats vers un championnat du monde dans une autre association.»
Bizier part s'entraîner à Montréal sous les ordres de Marc Ramsay, qui l'avait supervisé à distance pour ses deux dernières prestations. Il y a deux ans, le clan Bizier avait refusé une invitation de dernière minute de Devon Alexander, qui portait alors la ceinture chez les 147 lb de l'IBF.