Clayton Stoner s’est vu offrir d’encadrer les jeunes hockeyeurs de Vegas après que sa carrière s’est brusquement terminée lors de son premier camp d’entrainement avec les Golden Knights.

Développer le talent au hockey à Vegas

Le Nevada n’est pas reconnu pour être une pépinière de jeunes talents au hockey. Mais l’arrivée des Golden Knights dans la Ligue nationale de hockey a changé tranquillement la donne.

L’ancien joueur professionnel Clayton Stoner est l’entraineur de la formation des Knights au Tournoi de pee-wee de Québec. Il croit que l’avenir pourrait être surprenant quand on parle des jeunes hockeyeurs du Nevada.

«Je ne savais pas à quoi m’attendre quand j’ai commencé à gérer ce programme. Je ne pensais pas que ces jeunes allaient être si talentueux. Ils m’impressionnent», a-t-il lancé en entrevue avec Le Soleil.

«Les jeunes commencent à jouer très tôt au Nevada. Ce n’est qu’un début et je pense qu’il y a de plus en plus de bons joueurs qui vont venir de là-bas», ajoute-t-il.

Stoner s’est vu offrir d’encadrer les jeunes hockeyeurs de Vegas après que sa carrière s’est brusquement terminée lors de son premier camp d’entrainement avec les Golden Knights. C’était l’occasion d’une belle continuité pour son après-carrière.

«Le hockey grandit énormément à Las Vegas et je suis excité de pouvoir m’y impliquer», déclare le sympathique gaillard de 6 pi 4 po. «Ça a été difficile de ne pas pouvoir poursuivre ma carrière, mais les Golden Knights m’ont offert une belle opportunité avec ce poste.»

Stoner rappelle que le lieu de naissance n’accroit pas forcément les chances d’un jeune d’atteindre la ligue nationale. Finalement, c’est le talent qui a le dernier mot.

Le tournoi pee-wee, une chance en or

Les Golden Knights en sont à leur deuxième participation au Tournoi pee-wee, et Clayton Stoner et ses joueurs profitent de chaque moment de cette expérience unique.

«Nous nous sentons privilégiés d’être ici, car ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir cette chance. Nous ne tenons rien pour acquis.»

L’entraîneur des petits Knights souhaite que ces joueurs ne voient pas le tournoi pee-wee comme une compétition quelconque.

«Je ne veux pas que les gars voient cette expérience uniquement en tant que compétition. Je veux qu’ils grandissent en tant que personne. Ce genre de moment ne se produit pas souvent durant une carrière, c’est important d’en profiter.»