Le Colombien Fernando Gaviria, gagnant de la première étape du Tour de France, samedi, a récidivé mardi en enlevant la quatrième étape, une randonnée de 195 km entre La Baule et Sarzeau.

Deuxième victoire d'étape pour Gaviria au Tour de France

SARZEAU — Le Colombien Fernando Gaviria a remporté une deuxième victoire en quatre étapes depuis le début du Tour de France, mardi, pendant que le champion olympique Greg Van Avermaet conservait le maillot jaune du meneur.

Dans un sprint, Gaviria a remporté de justesse l’étape longue de 195 km, entre La Baule et Sarzeau, devant le champion du monde Peter Sagan.

Âgé de 23 ans, Gaviria avait gagné la première étape, également devant Sagan, à ses débuts au Tour avec l’équipe Quick-Step.

«Ç’a été un sprint très difficile, mais nous savions comment le gagner, a déclaré Gaviria. J’ai dû dépenser toute mon énergie parce que la fin de la course était exigeante. Nous sommes heureux d’avoir gagné parce que l’équipe le méritait.»

Le champion en titre Chris Froome, qui a amorcé la journée avec un retard de 55 secondes, a complété la course dans le peloton principal, avec Van Avermaet.

Les membres de l’équipe Quick-Step ont pourchassé l’échappée pour mettre la table pour Gaviria, qui a négocié les derniers mètres du sprint final de quatre kilomètres — le plus long du genre pour conclure une étape du Tour.

Par quelques centimètres

Gaviria a franchi la ligne d’arrivée à peine quelques centimètres devant Sagan, qui a tout donné et qui visait, lui aussi, une deuxième victoire depuis le début du Tour après avoir conclu la deuxième étape en première position.

«Il est plus rapide que moi, a déclaré Sagan au sujet de Gaviria. Nous verrons. Peut-être que j’attendrai une erreur. Et peut-être nous verrons au cours des prochains jours lors des ascensions. Chaque étape est différente, chaque sprint est différent.»

Les cyclistes profitaient d’une journée paisible et ensoleillée dans le nord-ouest de la Bretagne, un château-fort du cyclisme. Les choses ont changé à la suite d’un accident survenu vers l’avant du peloton avec un peu plus de cinq kilomètres à franchir, qui a expédié plusieurs des cyclistes sur le sol.

Le Colombien Rigoberto Uran, vice-champion l’an dernier, et le Russe Ilnur Zakarin, entre autres, ont été ralentis par l’accident.

La cinquième étape, longue de 204,5 km et accidentée, mènera les cyclistes de Lorient à Quimper mercredi. «Demain, il s’agira d’une étape difficile. C’est un mini-classique durant le Tour, a déclaré Van Avermaet, qui excelle lors des épreuves d’une journée.

«Tout dépend qui voudra défendre et qui voudra donner le tout pour le tout. Je pense qu’il s’agira de la première étape importante du Tour. Dépendamment de la tournure des événements, il y aura des différences entre les coureurs.»