Vincent Sévigny des Tigres de Victoriaville a inscrit un doublé, mercredi face au Drakkar.

Deuxième période horrible et match difficile pour le Drakkar [VIDÉO]

BAIE-COMEAU — Le Drakkar de Baie-Comeau a connu un match difficile et une deuxième période carrément horrible, accordant quatre buts aux Tigres. En conséquence, les visiteurs de Victoriaville ont quitté le Centre Henry-Leonard avec leur premier gain de la saison, une victoire facile de 6-2.

Avec une prestation de trois buts et une mention d’aide, Mikhail Abramov a guidé l’attaque des Tigres. Vincent Sévigny a également inscrit un doublé, l’autre filet revenant à Félix Paré. Du côté du Drakkar, qui a marqué ses deux buts avec l’avantage d’un homme, les filets ont été l’œuvre de Nathan Légaré et Raivis Kristians Ansons.

Devant la cage du Drakkar, Lucas Fitzpatrick a déjà nettement mieux paru tandis qu’à l’autre bout, Tristan Côté-Cazenave a eu la vie beaucoup plus facile.

«On n’a pas joué avec urgence», a lancé le pilote Jon Goyens, tout de même heureux que ce genre de match un peu mou de tout le monde arrive au mois d’octobre et qui sentait que ce genre de prestation pouvait arriver, à la lumière des quatre premières rencontres des siens, où la transition entre les zones n’était pas à son mieux.

«Par exemple, en première, oui c’est 14-7 pour nous dans les lancers, mais on n’attaque pas le filet, on ne bouge pas la rondelle assez vite. On n’est pas assez talentueux pour jouer sans se préoccuper des détails», a-t-il soumis.

Entre autres facettes du jeu qui ont cloché mercredi, les sorties de zone n’ont pas été les moindres. «On est trop lents, a pesté l’entraîneur-chef. On voit l’option A, mais on cherche l’option B, l’option C et tout à coup, les options ne sont plus là. On voulait frapper un circuit, mais des fois, un simple, c’est aussi bon.»

Soulignons aussi que Goyens doit composer avec une défensive amoindrie en raison de la fracture au poignet subie par Keenan MacIsaac à Sherbrooke dimanche. Ce dernier est sur la touche pour une période de deux mois. Un autre vétéran de 20 ans, Gabriel Proulx, a donc été muté de l’attaque à la défensive pour pallier à son absence.

En attendant le retour du défenseur, le directeur général Pierre Rioux a fait l’acquisition de l’avant de 20 ans Charles-Antoine Giguère, qui a conclu la dernière saison avec les Wildcats de Moncton. Giguère évoluait en ce début de campagne dans le circuit junior A de l’Alberta.