Le 10 novembre, Donald Theetge remontera à bord du bolide 90 à Phoenix, en Arizona.

Deuxième chance pour Theetge en Xfinity

Si la première fois lui a permis de réaliser un rêve, la deuxième sera l’occasion de savourer l’expérience à fond. Donald Theetge pilotera encore en série Xfinity de NASCAR, le 10 novembre.

À 52 ans, le coureur automobile de Boischatel sait qu’il lui en reste moins à courir que les milliers kilomètres d’asphalte emmagasinés à toute vitesse en 32 ans de carrière. Mais quand il parle de courses, l’homme s’allume.

«Si ça n’avait pas été de la courroie de l’alternateur qui a débarqué deux fois, on était là à se battre pour la 24e ou la 25e place. On avait les bons outils en main, la voiture était vraiment bien», rappelle Theetge, à propos de sa première participation à la deuxième série de stock-car en importance dans le monde après la série Monster Energy, anciennement Sprint.

Theetge avait finalement pris le 33e rang à Loudon, au New Hampshire, le 21 juillet, sur un peloton de 40 coureurs. Voilà que le 10 novembre, à Phoenix, en Arizona, il s’assoira à nouveau derrière le volant du bolide numéro 90 de l’écurie DGM Racing, propriété de Mario Gosselin et Martin Roy.

Après l’expérience de Loudon, Gosselin et Roy voulaient ravoir Theetge. Mais avec ses disponibilités réduites et sa licence NASCAR le limitant aux pistes d’un mille ou moins, la fenêtre s’ouvrait pas mal juste pour le Phoenix International Raceway.

«L’écurie cherche de l’argent pour Alex [Labbé] pour l’an prochain, alors le deuxième char est secondaire. C’est un bon marché pour moi. Ce n’est pas une voiture pour rouler en avant, mais je peux me défendre et ça me donne une deuxième visibilité», analyse Theetge.

Coéquipier de Labbé, de Trois-Rivières, qui est 16e au classement Xfinity, Theetge peut viser le top 25 et rêver d’une place parmi les 20 meilleurs. Sa voiture 90 est d’ordinaire conduite par Josh Williams, 32e au classement.

L’heure de la semi-retraite

Cette aventure sonnera l’heure de la semi-retraite pour celui qui dirige trois concessionnaires automobiles dans la région de Québec avec son frère Benoît. Theetge vient de terminer septième au classement de la série canadienne NASCAR Pinty’s dans ce qu’il dit être sa dernière saison complète de course.

«Ç’a été un très gros été. Treize épreuves d’un bout à l’autre du Canada, avec l’avion ou les longues heures de route. Et moi, fallait que je sois au bureau le lundi matin! Je ne sais pas avec qui je vais courir l’an prochain, vous allez me revoir sur une piste. Mais pas toutes les courses.»

Il a atteint son but, fin juillet, à 51 ans, en devenant le plus vieux pilote à gagner une course de la série canadienne NASCAR, à Saskatoon. Record qu’il chérit, même s’il le rapproche un peu plus de la sortie.

Mais pas trop vite, car il a connu une excellente fin de campagne avec deux podiums et une cinquième place lors des trois derniers départs. En plus d’avoir tiré son épingle du jeu sur les circuits routiers avec trois tops 10 en quatre sorties sur pistes non ovales contre des experts en la matière, tels Andrew Ranger, Alex Tagliani, Marc-Antoine Camirand et Louis-Philippe Dumoulin, le champion de la saison Pinty’s.

Mais avant l’Arizona, dossier prioritaire, Theetge se promet une semaine de vacances en Floride loin des courses, avec sa compréhensive épouse.