Nicole Schmidhofer

Deux en deux pour Schmidhofer à Lake Louise

LAKE LOUISE, Alb. — Une skieuse ayant attendu une décennie avant de savourer une première victoire en Coupe du monde en a maintenant signé deux en autant de jours.

L’Autrichienne Nicole Schmidhofer a remporté sa deuxième descente de suite, samedi, à la Coupe du monde de ski alpin de Lake Louise, en Alberta.

«C’est incroyable, a déclaré la skieuse de 29 ans. Je suis excitée et un peu surprise de voir que j’ai commencé la saison d’une si belle façon.»

Schmidhofer a été encore plus rapide que la veille, lors de la première descente féminine de la saison, en vertu de son chrono d’une minute et 47,68 secondes.

Sa compatriote Cornelia Hutter a terminé deuxième, après avoir accusé un déficit de 0,44 seconde.

«J’ai connu une meilleure descente qu’hier, a laissé savoir Huetter. J’aime le Canada. Je suis venue ici pour une première fois en 2011 et j’ai vraiment été impressionnée. Chaque année, quand je reviens, c’est tellement formidable. Ce n’est pas facile de rester concentrée parce que tout est si beau.»

La Suissesse Michelle Gisin a complété le podium, à 0,47 seconde.

La championne du monde en titre, l’Américaine Mikael Shiffrin, a terminé au pied du podium.

Roni Remme, de Collingwood, en Ontario, fut la meilleure skieuse canadienne avec une 36e position, à 3,44 secondes de Schmidhofer. Valérie Grenier, d’Ottawa, a suivi en 37e place, tandis que Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, a fini 40e.

«Je crois que j’ai mieux attaqué le haut de la piste aujourd’hui en comparaison à hier, a mentionné Remme. C’était mon plan, mais il y avait assurément certaines portions au bas de la piste où je n’avais pas la vitesse souhaitée. Chaque jour, je me sens plus en confiance. C’est un apprentissage pour moi et je ne suis pas encore très expérimentée.»

Le ciel ensoleillé a permis aux skieuses d’avoir une meilleure visibilité sur la piste, contrairement au ciel nuageux de vendredi.

Lors des deux descentes, Schmidhofer a eu du succès sur une portion de la piste où les autres skieuses ont éprouvé des difficultés. Les lignes plus hautes et mieux nettoyées ont aidé la skieuse de cinq pieds deux pouces à augmenter en vitesse.

«Elle m’a dit que la journée d’aujourd’hui était meilleure et c’était incroyable», a dit Huetter.

La Slovène Ilka Stuhec, la dernière skieuse à avoir gagné les deux descentes à Lake Louise, en 2016, a conclu l’épreuve au 14e échelon.

***

Fait très rare, trois skieurs ont terminé sur la même marche du podium derrière Max Franz (5) et Mauro Caviezel (à gauche): l’Italien Dominik Paris (à droite) et les Norvégiens Aksel Lund Svindal (avant-dernier) et Aleksander Aamodt Kilde (3) ont partagé la 3e place.

FRANZ DOMINE UN PODIUM À CINQ

Cinq coureurs sur le podium! L’Autrichien Max Franz a remporté sa 2e course de la saison samedi sur le Super-G de Beaver Creek (Colorado) et pris la tête du classement général de la Coupe du monde de ski alpin, alors que trois skieurs ont terminé 3e ex aequo.

Fait très rare, trois skieurs ont terminé sur la même marche du podium: l’Italien Dominik Paris et les Norvégiens Aksel Lund Svindal et Aleksander Aamodt Kilde ont partagé la 3e place. Le dernier exemple en Coupe du monde date du super-G féminin de Kvitfjell (Norvège) en mars 2006, quand l’Américaine Lindsey Vonn, la Suisse Nadia Styger et l’Autrichienne Michaela Dorfmeister l’avaient toutes emporté.

Svindal, pour son 15e podium sur la mythique piste «Birds of prey» après sa 3e place de vendredi sur la descente, et ses deux compères ont terminé à 41/100e de l’Autrichien Max Franz, qui signe sa deuxième victoire de la saison en quatre courses, après la descente inaugurale de Lake Louise le week-end dernier.

«J’ai fait une erreur sur le parcours, je l’avais bien en tête et ça m’a forcé à donner encore plus. Le reste de la course a été très bon», a commenté Franz.

Franz en tête du général

Franz, 29 ans, prend la tête du classement général de la Coupe du monde devant Mauro Caviezel, autre homme en forme du début d’hiver. Le Suisse a terminé 2e à 33/100e, déjà son 3e podium, après sa 3e place du super-G de Lake Louise et sa 2e place sur la descente de vendredi. Avant le début de la saison, il n’était monté qu’une seule fois «sur la boîte».

Caviezel, 30 ans, doit aimer les conditions difficiles car comme la veille, la course s’est déroulée sous les flocons, réduisant samedi drastiquement la visibilité des skieurs. A cause de la météo, le départ a dû être repoussé d’une heure, alors que la descente de vendredi avait été raccourcie.

«Je ne sais pas ce qui m’arrive, c’est juste génial. Je profite (...) cette deuxième place est un peu une surprise pour moi, je n’avais pas un super +feeling+, mais en même temps ce n’est jamais vraiment le cas avec des conditions difficiles», a déclaré Caviezel.

Le Suisse Beat Feuz, vainqueur vendredi, a terminé seulement 19e et le favori norvégien Kjetil Jansrud, tenant du titre du globe de super-G, 10e.

La course s’est élancée sans l’Allemand Thomas Dressen, victime d’une chute spectaculaire vendredi sur la descente, qui a mis un terme à sa saison, souffrant d’une rupture des ligaments croisés antérieur et postérieur du genou droit.

Le week-end se clôture par un slalom géant dimanche où les techniciens, l’Autrichien Marcel Hirscher en tête, devraient faire la loi après deux épreuves de vitesse.