Willie Desjardins a répondu aux questions des médias, lundi, à l’issue de son premier entraînement à la tête des Kings de Los Angeles.

Desjardins pressé de redresser les Kings

EL SEGUNDO — Attendre n’est pas une option pour Willie Desjardins. Même si la campagne 2018-2019 est encore jeune, l’entraîneur-chef par intérim des Kings de Los Angeles souhaite que ses joueurs continuent de jouer comme si la saison et leurs emplois étaient en jeu.

Desjardins, qui dirigeait son premier match mardi soir à Anaheim, n’a promis aucune solution miracle, mais il a bien l’intention de sonner l’alarme auprès de ses nouveaux joueurs. «La voie facile serait de nous dire que notre saison est fichue. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de gâcher une saison, parce que nous ne savons jamais ce qui peut arriver.

«C’est la même chose avec moi. Je ne savais pas si j’allais avoir une autre opportunité de diriger une autre équipe dans la LNH, et voilà que c’est ma chance. Je dois tout faire en mon possible pour que ça fonctionne et c’est le même message que je vais lancer à mes joueurs. Nous devons trouver un moyen de nous remettre sur le droit chemin. Comment nous allons nous y prendre? C’est ce qu’on va découvrir», a-t-il dit après une séance d’entraînement dynamique, lundi, à ses débuts à la tête des Kings.

Deuxième chance

Desjardins a obtenu sa première chance dans la LNH à 57 ans. Il a été la barre des Canucks de Vancouver de 2014 à 2017. Après avoir mené la jeune équipe canadienne à la médaille de bronze aux Jeux olympiques de PyeongChang l’hiver dernier, il est retourné en Alberta pour fonder son école de hockey.

Le dg Rob Blake l’a appelé la semaine dernière, lui offrant de reprendre les rênes des Kings, ce qui est survenu après le congédiement de John Stevens, dimanche. Desjardins a mentionné qu’il était enchanté d’obtenir de nouveau sa chance avec une équipe aussi talentueuse que celle de Los Angeles, même si son contrat prendra fin à la fin de la présente saison.

«Je me retrouve dans une belle situation. Je crois qu’il y a beaucoup de travail qui vient avec cependant. Parfois, il y a des situations qui ne permettent pas vraiment de connaître du succès. Ils ont de bons joueurs ici. Il y a vraiment beaucoup de joueurs de qualité au sein de cette équipe, des joueurs de renom.»

La confiance à bâtir

Il a toutefois tenu à préciser qu’il ne pouvait pas changer le style de jeu des Kings en un claquement de doigts et s’appuiera donc sur l’entraîneur adjoint Dave Lowry lors des premiers matchs. «C’est difficile parce qu’une des choses essentielles au bon fonctionnement d’une équipe est la confiance qui règne entre les joueurs et le personnel d’entraîneurs, a reconnu Desjardins. Et la confiance se bâtit avec le temps, mais nous n’avons pas le temps nécessaire pour ça. Nous devons donc nous faire confiance aveuglément, et ce, dès maintenant. C’est plus difficile, mais nous devons le faire.»