Pekka Rinne semble avoir retrouvé sa forme de 2017 en séries. En trois rencontres face aux Stars, il présente une moyenne de 1,98 et un taux d’efficacité de ,936.

Des gardiens qui font le boulot

DENVER — Voici ce qui est amusant aux yeux de Frederik Andersen : protéger l’avance tard en troisième période en sautant hors de son filet pour arrêter une rondelle avec le manche de son bâton.

Une situation difficile bien gérée. 

«Je vais faire tout ce que je peux pour réussir un arrêt, a dit le gardien des Maple Leafs de Toronto après une victoire de 3-2 contre les Bruins de Boston, lundi. C’est amusant.»

Avant les séries, il y avait des points d’interrogation entourant certains gardiens comme Andersen, Philipp Grubauer, de l’Avalanche du Colorado, et même Pekka Rinne, des Predators de Nashville. Ils ont tous répondu de brillantes manières, alors que les trois ont aidé leur équipe respective à prendre les devants 2-1 dans leur série de premier tour.

Les trois voudront poursuivre sur cette lancée lors de matchs nos 4, mercredi.

Comme Andersen, Rinne a réussi un arrêt spectaculaire dans la victoire de 3-2 des Predators face aux Stars de Dallas, lundi, glissant sur ses genoux pour frustrer Jamie Benn avec la jambière gauche.

«Parfois, il réussit un arrêt et vous vous demandez comment il a fait», a mentionné le défenseur des Predators P.K. Subban.

Rinne, lauréat du trophée Vézina l’an dernier, avait connu des ennuis lors du tournoi printanier en 2018, accordant 21 buts lors d’une élimination en sept parties aux mains des Jets de Winnipeg au deuxième tour. En trois rencontres face aux Stars, Rinne présente une moyenne de 1,98 et un taux d’efficacité de ,936.

Il ressemble donc un peu plus au Rinne qui avait aidé les Predators à atteindre la finale de la Coupe Stanley en 2017.

«“Peks” a réussi quelques arrêts incroyables en troisième période, a noté Filip Forsberg. C’est ce dont vous avez besoin en séries.»

Andersen a commencé les séries après avoir connu une séquence difficile en fin de saison, accordant 35 buts à ses 10 dernières sorties.


« Parfois, il réussit un arrêt et vous vous demandez comment il a fait »
P.K. Subban, à propos de son gardien Pekka Rinne

Face aux Bruins, il a réalisé jusqu’ici 108 arrêts, dont le plus important aux dépens de David Krejci, lundi. Andersen s’est étiré hors de son filet et Krejci a fait une feinte vers son revers. Andersen a gardé son bâton près de la glace a réussi l’arrêt.

Les partisans ont alors scandé son nom.

«En séries, l’édifice prend vie et c’est un endroit spécial, a dit Andersen. Ça vous donne l’envie de travailler encore plus fort.»

Il y a un an, Grubauer avait commencé les deux premiers matchs de séries des Capitals de Washington avant de céder sa place à Braden Holtby, qui a éventuellement guidé les Capitals vers les grands honneurs. Grubauer a été échangé à l’Avalanche pendant la saison morte et a surtout été le réserviste de Semyon Varlamov. Grubauer a toutefois compilé un dossier de 7-0-2 dans le dernier droit, aidant l’Avalanche à se qualifier pour les séries. Il a accordé sept buts sur 97 tirs aux Flames, favoris dans l’Association de l’Ouest.

«Vous devez rester dans le moment et je crois que nous faisons les bonnes choses présentement», a dit Grubauer après la victoire de 6-2 de l’Avalanche, lundi.

Holtby est heureux pour son ancien coéquipier.

«Il est trop bon pour ne pas avoir éventuellement de succès à long terme, a dit Holtby. C’est spécial pour lui. Il a dû s’ajuster à son nouvel environnement, mais il n’a pas baissé les bras. Il est fort entre les deux oreilles et personne ici n’est surpris de le voir avoir du succès.»