Svein Tuft (à gauche) est le dernier Canadien à avoir remporté le Tour de Beauce. Même si sa victoire date de 2008 et qu’il est âgé de 41 ans, le Britanno-Colombien sera à surveiller.

Des espoirs canadiens au Tour de Beauce

Le 33e Tour de Beauce s’amorce mercredi avec un peloton relevé, où quatre équipes pro-continentales feront la lutte à 15 autres formations. Parmi les 133 cyclistes présents, difficile de prédire le vainqueur, mais voici quelques pistes… qui laissent espérer un premier triomphe canadien depuis 2008.

Svein Tuft (Langley, C.-B., Équipe Canada)

Il a beau avoir 41 ans, Svein Tuft est toujours en excellente forme. Cet habitué des grands tours — il a déjà gagné une étape au Tour de France et une autre au Giro — pourrait se succéder à lui-même. Car il demeure le dernier Canadien champion en Beauce. Il avait remporté l’épreuve en 2008 et terminé quatrième lors de sa dernière participation, en 2012. Équipe Canada possède une belle profondeur, lui permettant d’espérer pédaler avec les meilleurs.

Andzs Flaksis (Lettonie, Holowesko-Citadel)

Le champion en titre conserve de grandes ambitions et il pédale toujours pour l’une des meilleures formations présente en Beauce. Si solide, en fait, qu’elle compte plusieurs athlètes capables de se démarquer dans un tour comme celui-ci. Une première étape difficile de Flaksis obligerait peut-être Holowesko-Citadel à revoir sa stratégie et à mettre de l’avant l’un des coéquipiers du Letton de 27 ans. Levi Leipheimer est le seul de l’histoire à avoir remporté le Tour deux fois de suite, en 1998 et en 1999.

Rob Britton (Regina, Sask., Rally Cycling)

Un autre Canadien qui vieillit bien. À 33 ans, Britton s’aligne dans une formation garnie de compatriotes, dont Ryan Anderson et Matteo Dal-Cin. Britton a démontré en avril qu’il n’avait rien perdu de sa superbe en gagnant le Tour de la Gila, au Nouveau-Mexique. Il a déjà brillé au Tour de Beauce en remportant la dernière étape, l’année dernière, et en terminant deuxième du classement général en 2014, l’un de ses quatre tops 10 à Saint-Georges.

Alex Cataford (Ottawa, United Healthcare)

Cataford, 24 ans, n’avait pas complété la dernière étape en Beauce l’an dernier, un an après décroché une neuvième place au classement cumulatif. Cet ancien de la défunte formation Garneau-Québecor vient tout juste de terminer cinquième au classement du roi de la montagne du Tour de Corée. Mais il pourrait avoir un peu de compétition, même à l’interne...

Serghei Tvetcov (Roumanie, United Healthcare)

… car son coéquipier Tvetcov a aussi avoir des ambitions. Les performances respectives des deux hommes lors du contre-la-montre de vendredi, à Saint-Prosper, pourrait déterminer lequel conserve les meilleures chances de victoire. Un brin de chauvinisme nous a amené à placer Cataford devant Tvetcov, mais ce dernier est premier au classement de l’America Tour UCI, et il a remporté le Tour de Corée, il y a deux semaines. Alors...

+

LE VILLAGE DU JOUR

Saint-Simon-les-Mines (603 personnes)

Le Tour de Beauce traverse des trésors de villages aux noms uniques. Découvrez l’histoire derrière une simple pancarte sur le parcours de l’étape du jour. (Source : Dictionnaire illustré - Noms et des lieux du Québec, Commission de toponymie)

Le Klondike de la Beauce! Saint-Simon a été durant la deuxième moitié du XIXe siècle le site d’un village minier appelé Rivière-Gilbert. En 1834, on découvre une pépite d’or dans le lit de la rivière Touffe-de-Pins, ensuite renommée Gilbert, et la ruée vers l’or beauceron est vraiment lancée en 1846. Le dernier site d’exploitation ferme en 1911 et le prolongement de cette fièvre aurifère a permis de garder l’appellation Les Mines jusqu’à ce jour, même avec l’ajout en 1928 de Saint-Simon en l’honneur de l’un des 12 apôtres.