Le quart-arrière des Eagles de Philadelphie, Nick Foles, suscite encore sa part de doutes malgré ses bonnes performances en séries éliminatoires. Le réserviste a hérité du poste de partant après la blessure subie par Carson Wentz à la 14e semaine.

Des doutes sur Foles

Même si Nick Foles a égalé une marque appartenant à Joe Montana en complétant plus de 75 % de ses passes lors de deux rencontres éliminatoires d’affilée contre les Falcons (15-10) et les Vikings (38-7), certains amateurs n’osent pas encore parier sur les chances des Eagles de Philadelphie de renverser les Patriots de la Nouvelle-Angleterre au LIIe Super Bowl.

Pourquoi? Tout simplement parce que Carson Wentz, le quart numéro un des Eagles, qui a subi une grave blessure au genou gauche le 10 décembre contre les Rams, ne sera pas aux commandes de l’attaque des champions de la Conférence nationale le 4 février.

Comme si Foles — que je considérais cette saison comme un des meilleurs réservistes à sa position dans la NFL — n’avait pas été en mesure de relever l’imposant défi qui l’attendait en janvier. Si on fait exception de la première demie contre Atlanta, où Foles manquait nettement de précision sur ses passes de plus de 10 verges, les exigeants fans des Eagles n’ont rien à reprocher au quart de 29 ans.

L’autre argument invoqué par les anti-Foles est basé sur le fait que ce dernier a amorcé seulement cinq matchs au total cette saison, dont deux dans les séries.

Quelques exemples

Un argument que l’on peut rapidement repousser du revers de la main quand on réalise que des réservistes comme Doug Williams et Jeff Hostetler avaient amorcé seulement deux matchs chacun au cours de la saison régulière avant de mener respectivement les Redskins et les Giants à la conquête des XXIIe et XXVe Super Bowl.

Le 31 janvier 1988, Williams est passé à l’histoire en devenant le premier quart à lancer quatre passes de touché dans un seul quart pour permettre aux Redskins d’écraser les Broncos de Denver de John Elway 42-10. Au cours de la saison, Wiliams avait été appelé à remplacer Jay Schroeder à quelques reprises en raison du rendement en dents de scie de celui-ci et l’entraîneur Joe Gibbs avait fait plaisir à la majorité des joueurs des Redskins en remettant le ballon à Williams à la fin de la saison régulière.

De son côté, Hostetler avait pris la relève de Phil Simms lorsque celui-ci a été blessé au pied à Buffalo lors du 14e match de la saison. Sélectionné par les Giants de New York en troisième ronde en 1984, Hostetler avait dû se contenter du rôle de troisième quart jusqu’en 1988, alors qu’il avait finalement obtenu un premier départ contre les Vikings.

L’année suivante, il a permis aux Giants (13-3) de terminer la saison avec deux victoires. Dans les séries, les Giants ont éliminé les Bears et les 49ers avant de surprendre les Bills de Buffalo 20-19 au SB. On se souvient tous du botté de placement de 47 verges raté par Scott Norwood sur le dernier jeu du match, dans un duel où les Giants avaient eu le ballon en leur possession pendant plus de 40 minutes, un record du SB. Hostetler avait su tirer son épingle du jeu et terminé la rencontre avec 20 passes complétées pour des gains de 222 verges.

D’autres réservistes comme Jim Plunkett (Raiders), Kurt Warner (Rams) et Trent Dilfer (Ravens) se sont également retrouvés soudainement sous les feux de la rampe et ont répondu à la pression en menant leurs troupes aux grands honneurs. L’histoire de Warner a été bien documentée, mais l’ex-commis d’épicerie avait l’avantage d’avoir fait son entrée dès l’amorce du calendrier puisque la saison de Trent Green avait pris fin abruptement lors des matchs préparatoires. Quant à Dilfer, qui avait succédé à Tony Banks, cloué au banc à la mi-saison en raison de son mauvais rendement, il est le seul quart de l’histoire à avoir gagné le SB avant d’être congédié quelques mois plus tard.

Enfin, les amateurs des Pats m’en voudraient si je ne revenais pas sur l’entrée en scène de Tom Brady, qui a assumé avec brio la relève de Drew Bledsoe, victime d’un solide plaqué du secondeur des Jets, Moe Lewis, dès le deuxième match de la saison 2001. Quatre mois plus tard, le vétéran est venu à son tour à la rescousse de Brady quand le jeune quart a été blessé dans la finale de la Conférence américaine contre Pittsburgh. Une semaine plus tard, Brady reprenait son poste et les Pats déjouaient les prévisions des experts en l’emportant 20-17 sur les Rams grâce à un placement de 48 verges d’Adam Vinatieri sur le dernier jeu du match.

***

EN BREF

Tony Romo, la révélation

Avez-vous écouté le duel Jaguars-Patriots sur les ondes du réseau CBS? Si c’est le cas, vous avez eu droit à tout un show de la part de l’analyste Tony Romo, qui en était à son dernier match de la saison. L’ex-quart des Cowboys a fait l’unanimité derrière le micro tout au long de la saison en prédisant souvent aux téléspectateurs les jeux à venir, alors qu’il prenait connaissance de la position des joueurs sur le terrain. Dimanche dernier, Romo avait prédit que l’affrontement entre Jacksonville et la Nouvelle-Angleterre allait ressembler à un combat de boxe de la catégorie poids lourds (15 rondes) avec deux combattants refusant de tomber au tapis. Il criait quand les visiteurs ont pris les devants et vantait les mérites du quart des Jaguars, Blake Bortles. Quand l’inévitable s’est produit et que les Patriots sont encore une fois revenus de l’arrière, Romo a lancé des fleurs à Tom Brady pendant quelques minutes, tout en insistant sur le fait que les exploits accomplis au fil des ans par le numéro 12 le plaçaient tout simplement dans une classe à part.

-----

Mike Trout prédit une victoire des Eagles

Le voltigeur des Angels de Los Angeles, Mike Trout, qui a grandi en banlieue de Philadelphie et qui est un fan fini des Eagles — il possède une paire d’abonnements de saison au Lincoln Field — a prédit sans surprise une victoire de ses favoris sur les Patriots de la Nouvelle-Angleterre au Super Bowl. «Ce ne sera pas facile. Tom Brady est le meilleur quart de la NFL, mais je pense quand même que les Eagles vont avoir le dernier mot, au compte de 31-24, avec comme point tournant une interception réussie aux dépens de Brady dans les derniers instants du match», a-t-il raconté lors d’une conférence téléphonique, mardi.

***

Le quart-arrière Tom Brady

LE CHIFFRE : 68
Passes de touché lancées dans les séries éliminatoires par le quart-arrière Tom Brady, des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, un record. Joe Montana occupe le deuxième rang avec 45.

***

MES CHOIX

Finales de conférence : 1/2 (50 %)

Séries éliminatoires : 5/10 (50 %)

Saison régulière : 169/256 (66 %)

Total : 174/266 (65,4 %)

Le choix de notre chroniqueur pour le Super Bowl sera publié dans la chronique de dimanche prochain.