À son premier match des lignes de côté, le directeur général et entraîneur-chef Kavis Reed a assisté à une quatrième dégelée en cinq rencontres des Alouettes.

Des Alouettes pitoyables

Disputant de nouveau un match crucial pour leur saison, les Alouettes ont offert une performance pitoyable face au Rouge et Noir d'Ottawa et l'équipe a subi un cinquième revers d'affilée.
Quelques jours à peine après un énième coup de balai au sein de son personnel d'entraîneurs, la formation de Kavis Reed a été tout simplement atroce et le Rouge et Noir (5-7-1) s'est sauvé avec une victoire de 29-11 sans trop forcer.
Le quart Darian Durant, pour un, a été particulièrement mauvais. Il n'a piloté que huit jeux des siens à l'attaque, ne complétant aucune de ses six tentatives de passe, avant d'être remplacé par Drew Willy dès le deuxième quart. Cinq de ses six passes n'ont même pas atteint leur receveur; l'autre était derrière Ernest Jackson, qui a tout de même touché au ballon sur le jeu.
«C'est difficile d'expliquer cette performance. J'étais tout simplement à plat, a déclaré Durant après le match. Je ne peux parler que pour moi, mais je ne l'avais pas. Il n'y a pas de raison, pas d'excuse. À titre de leader de cette équipe, je ne peux pas commettre trop de matchs comme celui-ci.»
Pendant ce temps, tout réussissait au Rouge et Noir, qui a dû confier son attaque à un quart, Drew Tate, qui n'avait pas amorcé un match en trois ans, à la suite de la blessure à l'épaule subie par Trevor Harris la semaine dernière.
Tate a montré dès sa première possession de quel bois il se chauffait. Il a mené l'attaque des visiteurs sur 85 verges en 11 jeux couronnés par une passe et course de 16 verges à Patrick Lavoie, suivie d'une passe à Jake Harty pour une transformation de deux points.
Deux jeux plus tard, l'attaque du Rouge et Noir était de retour sur le terrain.
Posté dans la zone des Alouettes (3-9), Tate a été intercepté par Jonathan Mincy, un jeu qui a soulevé les 22 596 spectateurs réunis au stade Percival-Molson. Mais encore une fois, l'attaque des Alouettes ne s'est présentée sur le terrain que pour deux jeux, si bien qu'elle n'a eu le ballon que 2:13 tout au long du premier quart. Ils ont aussi été blanchis en première période pour une cinquième fois d'affilée.
Ça n'a guère été au mieux au début du deuxième quart. Après un spectaculaire retour de dégagement de Stefan Logan qui a permis aux Alouettes de reprendre à la ligne de 36 du Rouge et Noir, Darian Durant a lancé deux passes atroces, qui ont touché le sol avant d'atteindre le receveur. Heureusement que Boris Bede a réussi son placement sur 43 verges pour inscrire les Alouettes au pointage.
La journée de travail de Durant a pris fin après la séquence suivante : une passe au sol et l'autre rabattue. Mais ne comptez pas sur Reed pour tasser Durant du poste de quart partant.
«Il devrait être notre quart partant la semaine prochaine, a-t-il suggéré. Darian Durant a été amené ici pour faire partie de la solution. Il est trop tôt pour mettre fin à cette expérience, surtout en raison de la piètre qualité du jeu offert dans toutes les phases. Ils ont eu le ballon pendant 41 minutes : ce n'est pas acceptable.»
L'arrivée de Willy (12 en 17, 83 verges) dans le match a laissé entrevoir de meilleures choses. Avec les visiteurs en avant 11-3, il a mené l'équipe jusqu'à la ligne de 47 adverse, gagnant deux premiers essais, les deux premiers des Alouettes. Mais au lieu de refouler l'attaque du Rouge et Noir loin dans sa zone, Reed a commandé un placement de 54 verges avec un vent de face, une décision qui sortira les Alouettes du match. Bede a raté sur la droite et Diontae Spencer a ramené le ballon sur 113 verges pour le majeur. Après une transformation de deux points et un simple sur le botté d'envoi, les visiteurs menaient 20-3.
«Je ne regrette pas ce choix de jeu, a commenté Reed. Nous nous trouvons en difficultés et devons prendre des chances. Mais si nous prenons des risques avec ce genre de jeux, je dois m'assurer, comme entraîneur, que les joueurs sont bien préparés. Si nous couvrons tous les angles comme il faut, il est stoppé à la ligne de 20 et on n'en parle plus. Alors non, je ne regrette pas d'avoir commandé un placement sur cette séquence.»
Crampe au cerveau de Campbell
Avant la fin de la demie, le Rouge et Noir ajoutera deux points sur une crampe au cerveau de Tevaughn Campbell. Après avoir intercepté une passe dans sa zone des buts et en être sorti, Campbell est revenu derrière la ligne où il a été rejoint. 22-3 à la mi-temps.
Même en faisant face à Ryan Lindley, le troisième quart des visiteurs - Tate a été blessé en fin de première demie -, les Alouettes ont été déclassés. Après quelques séquences au cours desquelles il a cherché ses repères, Lindley a mené l'attaque sur 86 verges, une séquence couronnée par le troisième placement de Brett Maher, sur 31 verges. La marque était alors de 28-11 : Willy avait plus tôt marqué un touché sur une faufilade d'une verge. Une superbe course de 43 verges de Tyrell Sutton avait rendu ce jeu possible.
Ce cinquième revers d'affilée des Alouettes les éloigne de plus en plus d'une place en matchs éliminatoires. Avec ces victoires des Argonauts de Toronto et du Rouge et Noir, les Alouettes sont maintenant à quatre et cinq points de ces deux clubs respectivement, avec seulement six matchs à jouer.
L'équipe devra en donner beaucoup plus qu'elle ne l'a fait dimanche si elle souhaite faire tourner le vent.