Menés par LeBron James, qui a inscrit 31 points, les Cavaliers de Cleveland sont parvenus à venir à bout des Warriors de Golden State, qui venaient de remporter sept matchs de suite.

Des allures de déjà vu

Six mois après avoir réussi un incroyable retournement de situation dans la série finale de la NBA, les Cavaliers de Cleveland ont une nouvelle fois eu le dessus sur les Warriors de Golden State au compte de 109-108, dimanche, lors de retrouvailles très attendues.
Cleveland a battu pour la quatrième fois de suite Golden State et porté un gros coup au moral d'une équipe qui avait remporté sept victoires d'affilée avant de se rendre dans la ville des champions de la NBA le jour de Noël.
Les Cavaliers ont pourtant compté jusqu'à 16 points de retard et ont quasiment toujours été menés devant leur public.
Mais grâce à LeBron James (31 points) et surtout Kyrie Irving (25), ils ont négocié parfaitement le quatrième quart et crucifié les Warriors avec le panier de la victoire avec un peu plus de trois secondes à écouler au cadran.
Emmenés par Kevin Durant (36 points et 15 rebonds) et Klay Thompson (24 points), les Warriors croyaient avoir mis le match hors de la portée de leurs adversaires au début du quatrième quart en marquant sept points de suite pour creuser l'écart à 14 points (94-80).
Mais au lieu de décourager les champions en titre de la NBA, cet écart les a galvanisés à l'image de l'inusable Richard Jefferson qui, à 36 ans, a enchaîné deux dunks devant Durant, puis Thompson. À deux minutes de la fin du temps réglementaire, les deux équipes étaient nez à nez, 103 à 103.
«King James», héros de la finale 2016 remportée en sept matchs, a propulsé son équipe en tête pour la première fois depuis le premier quart avec un dunk (105-103).
Golden State pensait avoir repris l'ascendant en enchaînant deux paniers, dont le premier tir de trois points réussi par Stephen Curry (15 points) pour mener 108-105.
Mais Irving, bien aidé par l'agressivité de Jefferson en défensive, notamment contre Durant, a fait la différence dans la dernière minute avec deux paniers, dont celui de la victoire à 3,4 secondes de la fin.
«On a haussé notre niveau de jeu au quatrième quart, il le fallait contre une équipe aussi performante», a expliqué le meneur australo-américain des Cavaliers.
Golden State reste au sommet de l'Association de l'ouest, mais a subi sa cinquième défaite de la saison, contre 27 victoires, tandis que Cleveland affiche désormais un dossier de 23 victoires et six défaites.
Gain des Celtics à New York
À New York, les Celtics de Boston ont vaincu les Knicks 119 à 114 au terme d'un haletant duel présenté au Madison Square Garden.
Les Knicks ont souffert en défensive, mais ils ont laissé passer leurs chances de décrocher une improbable victoire dans les derniers instants du duel.
Ils étaient distancés de 11 points (109-98) à quatre minutes de la sirène, mais sous l'impulsion de leur pivot letton Kristaps Porzingis (22 points et 12 rebonds) et de leur étoile Carmelo Anthony (29 points), ils ont égalisé la marque à 112-112 à 66 secondes de la fin du temps réglementaire.
Mais un tir de trois points de Marcus Smart, un des six joueurs de Boston à avoir marqué au moins 10 points, et un ballon perdu dans la foulée par Anthony ont sonné le glas des espoirs des Knicks.
«Remporter un match de Noël au Madison Square Garden est un rêve d'enfant devenu réalité... On progresse, mais on a encore du travail devant nous», a résumé Isaiah Thomas, le joueur vedette des Celtics (27 points).