Michael Bennett célèbre la victoire de son équipe.

Denver 8/Seattle 43: les Seahawks trop forts

Percy Harvin a ramené le botté d'engagement de la deuxième demie sur 87 verges pour un touché et les Seahawks de Seattle ont remporté le premier Super Bowl de leur histoire, dimanche, battant les Broncos de Denver 43-8 au MetLife Stadium.
Les Seahawks ont dominé ce 48e Super Bowl dès le départ, obtenant un touché de sûreté sur le premier jeu de la rencontre.
Le secondeur des Seahawks Malcolm Smith, qui a réussi un retour d'interception pour un touché, en plus de recouvrer un échappé, a reçu le titre de joueur par excellence.
Peyton Manning a subi deux interceptions en première demie et les Broncos n'ont jamais été dans le coup.
Russell Wilson a récolté 206 verges de gains aériens dont deux passes de touché pour les Seahawks, qui menaient 22-0 à la demie.
«Nous n'avons jamais ralenti au cours de la saison, a dit Wilson. Nous avions cette mentalité d'être en finale chaque jour. En fin de compte, vous voulez jouer votre meilleur football lors du dernier match et c'est ce que nous avons fait aujourd'hui (dimanche).»
Harvin a terminé le match avec 137 verges au total, incluant 45 au sol. Doug Baldwin a capté cinq passes pour 66 verges, incluant une passe payante.
Il s'agissait de la deuxième présence des Seahawks au grand match. Lors du Super Bowl de 2006, ils ont perdu 21-10 contre les Steelers de Pittsburgh.
Le triomphe sèmera nul doute l'allégresse à Seattle. Les Supersonics ont remporté la finale de la NBA en 1979; depuis ce temps ils ont atteint l'étape ultime une seule fois et ce en 1996, s'y inclinant alors en six matches devant les Bulls de Chicago. Au baseball, les Mariners n'ont jamais été les champions de la Ligue américaine.
Le propriétaire des Seahawks Paul Allen possède aussi les Trail Blazers de Portland, qui connaissent une excellente saison dans la NBA. L'équipe a une fiche de 34-13 et se trouve en troisième place dans l'Ouest.
Il n'y avait pas eu de gain aussi écrasant au Super Bowl depuis 1993, quand les Cowboys ont surclassé les Bills au compte de 52-17.
Les Seahawks ont signé la meilleure performance défensive au Super Bowl depuis 2001, alors que les Ravens ont défait les Giants 34-7.
Le gain permet à Pete Carroll de devenir le troisième entraîneur à remporter un championnat dans la NCAA et dans la NFL. Les deux autres à avoir cette distinction sont Jimmy Johnson et Barry Switzer. Dans les rangs universitaires, Carroll a tout raflé en 2003 et en 2004, avec USC.
«C'est une équipe extraordinaire. Ça nous a pris quatre ans afin de nous rendre jusqu'ici, mais nous n'avons jamais dérogé de notre plan, a dit Carroll. La seule chose que c'est gars-là voulaient, c'était gagner des matchs de football.»
Les seuls points des Broncos sont survenus en conclusion du troisième quart, quand Manning a rejoint Demaryius Thomas sur 14 verges pour un touché. Une courte passe à Wes Welker leur a valu un converti de deux points, mais les Seahawks menaient tout de même 36-8.
Manning a complété 34 passes sur 49, pour 280 verges. Il tentait de devenir le premier quart à remporter le Super Bowl avec deux clubs différents, lui qui a triomphé avec les Colts d'Indianapolis en 2007.
Manning déçu
«C'est certainement décevant de terminer la saison comme ça», a admis Manning, qui a maintenant un dossier de 11-12 en éliminatoires et de 1-2 lors du Super Bowl.
Les choses se sont gâtées dès le tout premier jeu pour Denver: de la ligne de 14 des Broncos, la remise du centre Manny Ramirez est passée au-dessus de la tête de Manning; Knowshon Moreno a récupéré le ballon dans la zone des buts, mais les Seahawks l'ont plaqué pour mériter un touché de sûreté.
La troupe de Carroll a porté son avance à 5-0 à sa première possession, quand Steven Hauschka a réussi un placement de 31 verges. Harvin a contribué une belle course de 30 verges, dans une montée payante de 51 verges en neuf jeux.
Le club du Nord-Ouest américain a ajouté trois points à sa priorité dès sa deuxième montée, avec un placement de 33 verges de Hauschka. L'occasion s'est concrétisée grâce à une réception de 37 verges de Baldwin, notamment.
Quand Denver a repris le ballon, Kam Chancellor a intercepté Manning au 37 des Broncos; sept jeux plus tard, Marshawn Lynch a franchi la verge le séparant de la zone des buts et peu après, la domination de Seattle se chiffrait à 15-0.
Les Broncos ont finalement eu une poussée soutenue en fin de deuxième quart, mais l'effort a été anéanti par un autre revirement. Malcolm Smith a intercepté une passe flottante de Manning et l'a ramenée sur 69 verges jusqu'à la zone des buts, avec 3:36 à disputer en première demie. Cliff Avril a eu son rôle à jouer en mettant beaucoup de pression sur Manning du côté droit, sur le jeu.
Smith a d'ailleurs été nommé le joueur par excellence de la rencontre.
À partir de la ligne de 19 de Seattle, les Broncos ont tenté sans succès de convertir un quatrième essai et deux verges avec 1:06 à jouer au deuxième quart. La passe de Manning a échoué au sol du côté gauche. Les Broncos ont conclu la première demie sans avoir réussi un seul jeu de 20 verges ou mieux.
Comme ils l'ont fait en première moitié de match, les Seahawks ont frappé très rapidement en deuxième demie.
Après quelques enjambées directement devant lui sur le botté d'envoi, Harvin a coupé à sa gauche pour se défaire de trois rivaux, puis une bifurcation à droite lui a donné le champ libre pour le touché qui a assommé les Broncos, portant l'avance des siens à 28-0.
En fin de troisième quart, les Seahawks ont obtenu leur troisième revirement quand Thomas a perdu le ballon après avoir capté une passe. Peu après Jermaine Kearse a augmenté l'avance des siens à 36-0 avec une réception de 23 verges pour un touché, avec 2:58 à l'engagement. Il a fait un beau mouvement de vrille pour se défaire de deux plaqueurs, aux abords de la zone payante.
Wilson a réussi sa deuxième passe de touché avec 11:55 au cadran au dernier quart, une connexion de 10 verges avec Baldwin.
Les Broncos ont eu la meilleure attaque de la NFL pour les points en saison régulière (une fulgurante moyenne de 37,9 par match); en deux matches éliminatoires avant le Super Bowl, ils ont marqué 24 et 26 points.
Les Seahawks ont montré la meilleure défense pour les points alloués cette saison (seulement 14,4, en moyenne); en deux matches éliminatoires avant dimanche, ils en ont permis 15 et 17.
Certains craignaient de mauvaises conditions météo avec un Super Bowl dans un stade ouvert d'une ville au climat froid, mais il faisait neuf degrés Celsius lors du botté d'envoi. L'assistance a été de 82 529 personnes, au stade des Giants et des Jets.
L'an prochain le Super Bowl sera de retour dans une région chaude alors qu'il sera disputé à Glendale, au domicile des Cards de l'Arizona.