En plus de son touché à mi-chemin du premier quart, Mathieu Betts (à gauche) a réussi quatre plaqués, dont deux en solo.

Défi Est-Ouest: Betts brille dans la défaite

Mathieu Betts a réalisé le coup d’éclat du Défi Est-Ouest, samedi, un touché qui s’est toutefois révélé insuffisant pour l’équipe de l’Est, vaincue 15-14 au stade Telus du PEPS.

L’ailier défensif du Rouge et Or a carrément soutiré le ballon au quart Michael O’Connor, à mi-chemin du premier quart, avant de filer dans la zone des buts sans être menacé.

«Un de mes coéquipiers, je ne sais toujours pas lequel, l’a frappé en premier. Je ne sais pas si je lui ai arraché le ballon des mains, mais il s’est retrouvé entre les miennes», a raconté Betts après la rencontre.

Il avait déjà réussi un touché dans les rangs universitaires. C’était contre les Stingers de Concordia sur un placement raté, au début de la saison 2016, a rappelé l’étoile de l’Université Laval.

Principal point d’attention des dépisteurs de la Ligue canadienne (LCF) cette semaine, Betts a été nommé joueur de la rencontre pour l’équipe de l’Est. En plus de son touché, il a réussi quatre plaqués, dont deux en solo. Il a aussi démontré ses aptitudes sur les unités spéciales, ce qu’il n’a pas la chance de faire chez le Rouge et Or.

Malgré ses succès, Betts a refusé samedi de parler de points gagnés en vue d’une carrière chez les professionnels. «Pas que tu veux faire abstraction de tout le bruit qu’il y a autour... Mais je crois à 100% que si tu focusses sur ces choses-là, t’as pas la tête à la bonne place», a affirmé l’agile athlète de 6’3’’ et 250 livres.

Une bonne entrevue

Betts n’était pas le seul joueur du Rouge et Or à se réjouir de son effort pendant la rencontre et dans les derniers jours. Son collègue sur la ligne défensive Vincent Desjardins a connu un bon match, couronné par un sac du quart.

«Très belle partie, je suis très satisfait», a commenté le numéro 92, malgré tout un peu déçu de la défaite. «Mais j’ai aimé ça. J’ai joué avec Betts, on a fait des jeux. […] Toute la semaine, les coachs disaient que c’était une entrevue pour la LCF. Je pense qu’on a tous les deux connu une bonne entrevue.»

Le receveur de passes et ailier rapproché Alexandre Savard a aussi gagné des points cette semaine, en particulier lors des tests physiques, où il a impressionné par sa force et sa vitesse impressionnantes pour un colosse de 6’5’’. On commence même à le comparer à son ancien coéquipier Antony Auclair, membre des Buccaneers de Tampa Bay, dans la NFL.

Savard n’ose pas trop déranger ce dernier, mais il aimerait obtenir quelques conseils sur la position d’ailier rapproché, une nouveauté pour lui. «Il est occupé en masse, mais il prend souvent de mes nouvelles. Il s’intéresse à tout le monde, même que des fois il s’oublie lui-même», a dit l’auteur d’une course de six verges dans le match de samedi. «Mais si j’ai la chance d’avoir une journée à pratiquer avec lui, ce serait un point fort.»

Quant à Dominic Lévesque, il a conservé une moyenne de 41,2 verges en 10 bottés de dégagement. Unique botteur de l’Est, il a aussi réussi sa seule tentative de placement, sur 14 verges. Mais il aurait aimé avoir plus d’occasions de se faire valoir dans cette facette du jeu, lui qui a cédé sa place à David Côté comme botteur de précision chez le Rouge et Or, la saison dernière. Il n’a pas caché avoir apprécié son utilisation à toutes les sauces, samedi «Ç’a fait du bien de retrouver ça. Ça fait du bien d’avoir rembarqué dans le bain», a illustré Lévesque.

Huit joueurs du Rouge et Or étaient en action samedi. Kevin McGee (deux plaqués solo), Benjamin Garant-Gauthier (un), Pierre-Karl Lanctôt et Samuel Thomassin ont aussi vu de l’action.

Le match

Dans cette rencontre servant de vitrine aux meilleurs espoirs en vue du repêchage 2019 de la LCF, le résultat est souvent bien secondaire. Ça n’a pas empêché un peu de brasse-camarade — rien de majeur — au terme de certains jeux, signe d’un niveau de compétition élevé chez les joueurs.

«J’espérais que ce soit comme ça, a affirmé Savard. On est tous des compétiteurs, on est les meilleurs au pays. Le foot, c’est ça. Tu fais des choses que tu ne peux pas faire tous les jours. Tu l’appliques sur le terrain et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui.»

Forte du touché de Betts, du placement de Lévesque et de deux touchés de sûreté, l’Est menait 14-3 à la mi-temps. Mais avec moins de quatre minutes à faire et un pointage de 14-8, Payton Hall a réalisé une interception aux dépens de Chris Merchant. Quelques jeux plus tard, Jamel Lyles étourdissait la défensive de l’Est avec une course de 18 verges jusque dans la zone des buts.

Il s’agit d’une troisième victoire consécutive pour l’Ouest, qui a remporté 10 des 16 confrontations depuis la création de ce rendez-vous, en 2003.