La gagnante Josée Picard-Arsenault (au centre) a croisé le fil d'arrivée avec une avance de 19 secondes sur sa plus proche rivale, Marianne Boivin (à gauche). Deuxième en 2013, Joanne Normand a quant à elle terminé au troisième rang.

Défi des Dames de coeur: une nouvelle couronnée

Le Défi des Dames de coeur a couronné une nouvelle championne. Coureuse la plus rapide, dimanche, Josée Picard-Arsenault a devancé au fil d'arrivée Marianne Boivin, privant celle-ci d'une troisième victoire d'affilée lors de l'épreuve caritative de 10km, dont les profits sont remis à la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Lévis pour le dépistage du cancer de la prostate. Joanne Normand, deuxième en 2013, a complété le podium.
«Je suis heureuse de ma performance», a mentionné la jeune athlète de 26 ans qui a présenté un chrono de 39 min 46 s. «D'autant plus que la gagnante et la vice-championne de l'an dernier y prenaient part. Le fait de se retrouver sur la même ligne de départ que Marianne et Joanne aide beaucoup à se motiver et à se donner au maximum. Et le temps était idéal pour courir. Nous n'avons pas eu à composer avec un soleil plombant. J'ai donc été capable de faire une bonne course au cours de laquelle j'ai pu augmenter mon effort tout au long de celle-ci.»
Partie en échappée avec Boivin et Normand dès le début de l'épreuve, Picard-Arsenault a parcouru la première moitié de l'épreuve avec ses deux rivales. «C'était mon plan de match. J'aurais pu partir plus vite, mais je ne voulais pas être rattrapée à la fin.»
C'est dans la seconde moitié du parcours que Picard-Arsenault a augmenté sa cadence, ce qui lui a permis d'un peu creuser un premier écart avec Joanne Normand, puis de finalement distancer Marianne Boivin. C'est finalement à deux kilomètres de la ligne d'arrivée qu'elle a ouvert la machine pour croiser le fil d'arrivée avec une avance de 19 secondes sur sa plus proche rivale.
Deuxième dimanche après avoir remporté les deux dernières présentations du Défi des Dames de coeur, Marianne Boivin a mentionné qu'elle n'avait pas la moindre amertume. Elle a expliqué qu'elle connaissait bien Josée Arsenault-Picard et qu'elle savait que cette dernière était plus rapide qu'elle.
«Je suis heureuse car elle n'est pas partie trop rapidement. Cela nous a permis de faire un tour complet à trois. C'était beaucoup plus facile. Dans les courses où compétitionnent aussi des hommes, on trouve toujours des gars qui sont à notre niveau. Ça nous permet de travailler ensemble. Mais dans une épreuve comme celle d'aujourd'hui [dimanche] où il n'y a que des femmes, il arrive que tu doives courir toute seule pas mal longtemps.»
Boivin a mentionné que même si elle avait réalisé un chrono qu'elle a qualifié d'ordinaire (40 min 5 s), elle était très satisfaite de son temps qui était bien meilleur que ceux qu'elle avait faits la semaine dernière.
«Je suis en repos depuis ma participation au Marathon d'Ottawa. Ça fait six semaines que je ne m'entraîne presque pas», a t-elle lancé avant d'ajouter : «Pour moi, une position en course, ça ne veut pas dire grand-chose. Ça dépend toujours des filles qui sont inscrites. Juste à Québec, il y a au moins une dizaine de filles qui pourraient me battre si elles décidaient de prendre part au Défi. C'est pour cette raison que pour moi, ce qui compte, c'est plus le temps que la position, même si je suis toujours contente de faire des podiums.»
«Une course difficile»
Troisième, dimanche, Joanne Normand était elle aussi très satisfaite de sa performance. «J'ai réalisé le même chrono que l'année dernière. C'était mon objectif. Je ne m'améliore pas parce que j'ai 43 ans, mais je demeure cependant pas mal aussi performante. C'est donc bien correct. Surtout que le Défi est une course très difficile. Mais le parcours est beau. C'est donc le fun.»
Auteure d'un chrono de 21 min 50 s, Jade Nadeau a décroché les honneurs de l'épreuve de cinq kilomètres, seulement deux dixièmes de seconde devant Vicky Laliberté qu'elle a devancée au terme d'un sprint endiablé. Joannie Bédard a terminé troisième.
Gabrielle Gingras a remporté la course des jeunes Tanguay devant Laurianne Bédard et Alyson-Lee Caron.