Jérémy Martin, des Cataractes, a marqué le premier but des siens aux dépens de Thomas Sigouin, mais il n'a pas terminé le match après avoir été ébranlé par une mise en échec d'Édouard Cournoyer.
Jérémy Martin, des Cataractes, a marqué le premier but des siens aux dépens de Thomas Sigouin, mais il n'a pas terminé le match après avoir été ébranlé par une mise en échec d'Édouard Cournoyer.

Défaits 4-1, les Remparts découvrent l’attaque des Cataractes [PHOTOS]

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Ce n’était qu’un match hors-concours, mais les Remparts de Québec ont constaté qu’ils devraient rehausser la qualité de leur engagement dans les duels qui les opposeront aux Cataractes de Shawinigan, qui l’ont emporté 4-1 au Centre Vidéotron, dimanche après-midi.

Il s’agissait d’une première victoire en trois matchs préparatoires pour la troupe maintenant dirigée par Ron Choules. À l’inverse, celle de Patrick Roy s’inclinait pour une troisième fois en autant de sorties. Et pendant ces trois rencontres, les Remparts n’ont touché la cible qu’à trois reprises.

«Ce n’est pas le fait de ne pas marquer qui me dérange, c’est plus le fait que je trouve qu’on est trop «fancy» avec la rondelle. On a des situations où on essaie une passe au lieu de l’envoyer au filet et profiter des rebonds. Offensivement, j’aimerais qu’on soit plus menaçant, on n’a que quatre lancers dangereux dans le match», soulignait l’entraîneur-chef des Remparts.

Il y avait de la circulation devant le filet d'Antoine Coulombe.

L’attaque des Cataractes, elle, avait fière allure. Les visiteurs de la Mauricie ont généré 33 lancers au but et marqué deux fois en avantage numérique. Jérémy Martin, Xavier Bourgault, Anthony Bédard et Kirill Nizhnikov ont déjoué le gardien Thomas Sigouin, qui en était à son premier match avec les Remparts.

Satisfait de la prestation de vos joueurs, a-t-on demandé à Choules?

Les Cataractes ont touché la cible quatre fois contre les Remparts.

«Le score dit oui, mais certains détails disent non. On a travaillé le jeu de puissance, cette semaine, je suis content de ce qu’on a fait, mais il ne faut jamais être satisfait. Je voulais aussi voir ce qu’on a fait dans les pratiques, comme notre jeu défensif et de bien jouer en fonction du pointage en troisième. On voulait travailler de la bonne manière et réduire les erreurs», analysait celui qui effectue un retour dans le poste d’entraîneur-chef dans la LHJMQ après avoir été l’adjoint d’Éric Landry à Gatineau.

Chose certaine, la qualité de l’attaque des Cataractes n’est pas passée inaperçue aux yeux de Roy.

«Tu vois qu’ils ont une belle maturité en attaque. On affrontait un club qui semble plus prêt que nous pour le début de saison. En même temps, c’est bon pour nous de vivre ça. Il est difficile de trouver des choses que j’ai vraiment aimées, c’était plus négatif comme performance. Je n’ai pas aimé notre niveau de compétition, on a perdu beaucoup de batailles à un contre un et on a causé trop de revirement. On n’a pas joué le hockey qu’on se doit pour gagner, surtout contre une bonne équipe comme la leur. Il faudra être de loin supérieur si on veut gagner des matchs contre les équipes de notre division, car elle sera très forte», ajoutait Roy, qui entend profiter de trois bonnes séances d’entraînement, cette semaine, pour corriger les lacunes du match de dimanche en prévision de celui de vendredi, à Shawinigan.


« Ce n’est pas le fait de ne pas marquer qui me dérange, c’est plus le fait que je trouve qu’on est trop «fancy» avec la rondelle »
Patrick Roy

Muté avec Pierrick Dubé et Théo Rochette, l’Ontarien Hunter Holmes a été le seul à tromper le gardien de Montmagny Antoine Coulombe, qui a reçu 20 lancers.

«Contre une équipe comme celle-là, c’est trop demandé pour un jeune comme [Ugo] Audette. On veut avoir [le Finlandais Viljami] Marjala à cette position et peut-être que je rêvais en couleur pour le voir dans l’alignement dans les deux derniers matchs hors-concours. Le dossier n’avance peut-être pas aussi rapidement que je l’aurais souhaité et on va faire jouer Holmes à gauche avec ces deux-là», ajoutait Roy.

+

MARTIN ÉBLANLÉ

Ébranlé par une mise en échec d’Édouard Cournoyer, Jérémy Martin n’a pas terminé le match pour les Cataractes, ayant besoin de soutien pour retraiter au vestiaire. «Il a reçu le coude sur la mâchoire, mais ce n’est pas moi qui arbitre. Il avait l’air correct», notait Choules à propos de l’état de santé du joueur.

Cournoyer, lui, plaidait non-coupable.

«Je n’ai rien fait d’illégal. Je ne sais pas s’il est correct, ce n’était pas mon intention de le blesser. Il avait la rondelle, j’ai fini ma mise échec et il a essayé de me frapper en même temps», notait le petit arrière qui semble solide comme le roc.

«Je ne suis pas le plus grand, alors je dois compenser et je suis allé me chercher du muscle, ça va m’aider», disait celui qui a ajouté une dizaine de livres à son gabarit.

Xavier Bourgault a touché la cible pour les Cataractes.

Quelques joueurs des Cataractes ont été le voir après coup, mais rien n’a dégénéré. «On n’avait que cinq défenseurs, l’objectif était de rester sur la glace.»

Les Remparts étaient effectivement privés des services des arrières Nicolas Savoie et Dylan Schives. Blessés, malades? «Ils n’étaient pas disponibles», se limitait à dire Patrick Roy sur la raison de leur absence.

Les Cataractes, eux, jouaient aussi sans leurs patineurs européens ainsi que le vétéran Leon Denny, trois joueurs en mesure d’évoluer sur le jeu de puissance. Ils misaient cependant sur une première présence cette saison de Mavrick Bourque, Xavier Bourgault et Charles Beaudoin. «On est satisfait de leur effort», précisait Choules.

+

BON DÉBUT DE SIGOUIN

Thomas Sigouin

À son premier match, le gardien Thomas Sigouin s’est mérité les éloges de Roy. «On n’a rien à lui reprocher sur les buts. Il a été très bon et il a fait de bons arrêts. Il a essayé de nous garder dans le coup, mais on n’était pas assez solide comme équipe pour compétitionner avec eux», disait l’entraîneur-chef.

Le principal intéressé n’a pas obtenu le résultat qu’il escomptait. «Ça reste une défaite en bout de ligne. Je n’ai pas connu un mauvais match, mais ce n’était pas mon meilleur non plus. Je serais prêt si la saison commençait, mais il reste encore trois semaines de camp et deux matchs hors-concours, je vais les prendre», indiquait le vétéran gardien.