De retour à Québec, l’ex-capitales Adam Ehrlich a été le joueur du match dans le camp des Boulders. Il a produit deux des trois points des siens vendredi grâce à un circuit en solo et un double.

Défaite des Capitales contre Rockland: «Tanné de faire des dons!»

Les Capitales ont eu droit à une autre bonne soirée de leurs lanceurs, vendredi, à Québec. Mais une erreur défensive et le manque d’efficacité au bâton ont encore pris le dessus dans un sixième revers en huit matchs cette saison, 3-1 aux mains des Boulders de Rockland.

«On a encore donné les points qui ont fait la différence. Je suis tanné de faire des dons!» ronchonnait le gérant Patrick Scalabrini qui, au contraire des 1819 spectateurs au stade Canac, ne s’est pas attardé aux abords du terrain pour admirer les feux d’artifice d’après-match. Il en a plutôt profité pour fermer la porte de son bureau et passer quelques coups de fil qui pourraient lui fournir du renfort très bientôt.

Car l’erreur défensive qui a coûté deux points en quatrième manche vient de la recrue Kody Ruedisili qui, en plus de disputer sa première saison chez les pros, jouait vendredi son deuxième match à vie au troisième coussin. Après celui de la veille.

«On a une équipe jeune et il faut accepter certaines erreurs. Mais si on fait ce jeu de routine, peut-être qu’on joue encore à cette heure-ci. J’ai le goût d’y croire et j’espère qu’on va voler quelques victoires en attendant les renforts», affirme Scalabrini, à propos de ces négociations mystères, mais aussi du nouveau receveur qui arrive samedi et des Cubains maintenant attendus pour la rencontre du 5 juin.

Ehrlich s’éclate

Pour en ajouter, le joueur du match dans le camp vainqueur n’a été nul autre qu’Adam Ehrlich. Un ancien des Capitales que Scalabrini a laissé partir à Rockland cet hiver après trois ans parce qu’il cherchait un receveur avec plus de puissance offensive.

Producteur de deux des trois points des siens vendredi grâce à un circuit en solo et un double, Ehrlich l’a donc remis sur le nez de son ancien patron. Il a fini la soirée avec trois coups sûrs en trois présences à la plaque, se faisant toutefois prendre à contre-pied au premier coussin en septième manche.

Ehrlich n’a claqué qu’un seul circuit à Québec au cours de ses deux dernières campagnes dans l’uniforme des Capitales, pour deux longues balles au total de 2017 et 2018.

«Ç’a été une soirée plaisante!» a reconnu Ehrlich, sourire en coin, dans l’abri des Boulders. «Mais ça ne fait pas de différence que ce soit ici ou ailleurs. Je cogne assez peu de circuits que je suis toujours très excité quand j’en réussis un», a-t-il assuré, pour ne pas en remettre.

Son ancien coéquipier T.J. White savait pour sa part qu’Ehrlich savourait le tout en double. Quant aux Capitales, White, auteur de l’un de leurs cinq coups sûrs, un double, estime que ses coéquipiers et lui sont trop nerveux et ne parviennent juste pas à obtenir le gros coup sûr qui fera tout débloquer.

Andrew Godbold n’a pas couru à pleine vapeur sur un puissant roulant capté par l’arrêt-court Cito Culver en troisième. La reprise le montrait sauf, mais Godbold a tout même été privé d’un huitième match de suite avec au moins un coup sûr.

Opposé à la pire attaque de la Ligue Can-Am avec une moyenne collective de ,158, le lanceur partant des Capitales Matt Marsh (6 ml, 1 pm, 1 p, 4 cs, 6 rab, 0 bb) a été sans reproche ou presque, subissant néanmoins une deuxième défaite en deux départs.

NOTES : Le nouveau receveur Corey Bass débarque à Québec samedi soir et devrait être derrière le marbre dimanche après-midi… L’arrivée de Bass pourrait signifier le renvoi de Brandon Brosher. À moins que ce dernier ne profite de la blessure de Tyson Gillies (cuisse) pour étirer son séjour avec les Capitales… Avec un début de claquage, Gillies ne reverra pas d’action avant encore quelques jours, tandis que le receveur Chris Shaw (épaule) devra reprendre le collier malgré une douleur mineure persistante… Lachlan Fontaine (0-1, 15,00) lance pour Québec samedi (18h).

+

EHRLICH DE RETOUR À QUÉBEC

Après trois saisons dans l’uniforme des Capitales de Québec, Adam Ehrlich est de retour au stade Canac, mais dans l’abri de l’équipe visiteuse. Le receveur californien de 26 ans s’aligne cette année avec les Boulders de Rockland.

«Je ne m’attendais pas à changer de club, mais ça fait partie du métier. On est dans une business et c’est sans rancune», a assuré Ehrlich, vendredi, à l’aube du premier match de la série de quatre entre les Boulders et les Capitales au parc Victoria.

Chez les Capitales, le gérant Patrick Scalabrini se cherchait un homme masqué avec plus de puissance au bâton. Quand il a su que Rockland magasinait un gars fiable derrière le marbre, il a recommandé Ehrlich.

Deux mois plus tard et après une semaine d’écoulée en saison, les Capitales cherchent encore. «Je suis sûr qu’ils vont trouver», laisse tomber Ehrlich, pas inquiet pour son ancienne équipe. Il ne répondrait pas davantage à la commande pour l’instant, lui qui montrait une moyenne au bâton de ,125 et n’avait produit aucun point en quatre rencontres.

En trois campagnes avec Québec, ce choix de sixième ronde des Cards en 2011 a compilé une moyenne offensive de ,254 et a produit une trentaine de points par année.

À son image, les Boulders connaissent un début difficile. Les Capitales aussi. «Si les séries commençaient aujourd’hui, les deux équipes seraient exclues! Ce sont deux clubs habitués au sommet du classement et ça va revenir», prédit-il.

À Rockland, le retour d’un seul joueur de l’an passé nécessite une période d’adaptation pour tous. Même chose pour le nouveau gérant Kevin Baez. «On apprend à se connaître. Quand on va décoller, ça va bien aller. On a connu quelques matchs difficiles, mais tout le monde va avoir une mauvaise séquence de 1-4 à un moment donné dans l’été. Nous, c’est en partant.»

Erhlich n’est pas mal tombé à Rockland. Il estime que Capitales et Boulders constituent les deux meilleures organisations de la Ligue Can-Am. Olivier Bossé