Camille Estephan
Camille Estephan

Déconfinement: la boxe devra patienter encore un peu

MONTRÉAL — La boxe et les autres sports de combat devront prendre leur mal en patience : ils ne font toujours pas partie des secteurs déconfinés par la Santé publique québécoise.

Le directeur de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a annoncé jeudi que les bars, les complexes aquatiques, les spas, les casinos et maisons de jeu, les établissements d’hébergement touristique et les entreprises de services pourront reprendre leurs activités.

Seuls trois secteurs demeurent toujours interdits : les festivals et grands rassemblements, les camps de vacances avec séjours prolongés et les combats sportifs.

Ce n’est pas exactement l’annonce qu’espéraient les promoteurs de boxe de la province, notamment Camille Estephan, d’Eye of the Tiger Management, qui souhaitait mettre sur pied un gala à huis clos le 18 juillet prochain.

«Il faut s’armer de patience, a-t-il déclaré à La Presse canadienne. Nous visons maintenant la date du 25 juillet. Nous avons des raisons de penser que la semaine prochaine, nous aurons de bonnes nouvelles.»

«Ils font les choses par étape et nous ne sommes simplement pas rendus à déconfiner les sports de combat. Mais si on peut jouer au hockey avec tout ce que ça implique, je ne vois pas pourquoi les sports de combat sont encore exclus.»

Du côté de Groupe Yvon Michel, son président, Yvon Michel, a déclaré la semaine dernière qu’il souhaitait organiser un combat à Québec en septembre, toujours à huis clos. Il n’a pas été possible d’obtenir ses commentaires jeudi.