Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Don Sutton a affiché un dossier en carrière de 324 victoires et 256 revers et une moyenne de points mérités de 3,26.
Don Sutton a affiché un dossier en carrière de 324 victoires et 256 revers et une moyenne de points mérités de 3,26.

Décès de l'ancien grand lanceur des Dodgers, Don Sutton

Beth Harris
Associated Press
Article réservé aux abonnés
LOS ANGELES - Don Sutton, un membre du Temple de la renommée du baseball qui a entamé sa carrière avec les Dodgers de Los Angeles aux côtés du légendaire Sandy Koufax et qui l’a terminée 22 ans plus tard avec la même organisation auprès de Fernando Valenzuela, est décédé mardi. Il était âgé de 75 ans.

Les responsables du Temple de la renommée à Cooperstown ont précisé que Sutton a rendu l’âme à son domicile de Rancho Mirage, en Californie, après une longue bataille contre un cancer.

Les dirigeants des Braves d’Atlanta, pour lesquels Sutton a longtemps travaillé à titre d’analyste, ont indiqué qu’il est décédé pendant son sommeil.

«Aujourd’hui, nous avons perdu un grand joueur, un grand commentateur et, plus important encore, un homme de grande qualité», a déclaré le président des Dodgers, Stan Kasten.

«Ce fut un privilège pour moi de travailler avec Don à Atlanta et à Washington, et je chérirai toujours les moments que nous avons passés ensemble.»

Quatre fois nommé au match des étoiles (1972, 1973, 1975 et 1977), Sutton, un lanceur droitier, a affiché un dossier en carrière de 324 victoires et 256 revers et une moyenne de points mérités de 3,26.

Reconnu pour son endurance, Sutton n’a jamais manqué un match dans la rotation des lanceurs, en 756 départs dans les Ligues majeures. Seuls Cy Young et Nolan Ryan ont amorcé plus de matchs que Sutton, dont le nom n’a jamais été inscrit sur la liste des blessés au fil de ses 23 campagnes.

Un maître pour varier la vitesse de ses lancers et pour atteindre la cible visée, Sutton n’a connu qu’une seule saison de 20 victoires, en 1976, mais a gagné au moins dix matchs chaque année, sauf en 1983 et en 1988.

De toutes ses victoires, 58 ont été acquises à la suite de blanchissages. Il a lancé cinq matchs d’un seul coup sûr et dix où il n’a concédé que deux coups sûrs.

Sandy Koufax et Don Sutton (à droite) en 2013

Sutton occupe le septième rang au chapitre des retraits au bâton (3574) et des manches lancées (5258 1/3). Il a franchi le cap des 200 manches lors de 20 de ses 21 premières saisons, l’exception à la règle étant survenue en 1981, une saison réduite par un conflit de travail.

«Il a travaillé aussi fort que quiconque j’ai connu et il traitait les gens qu’il rencontrait avec un grand respect (...) et il m’a régulièrement amené avec lui au boulot», a écrit son fils Daron sur Twitter.

«Pour toutes ces choses, je suis très reconnaissant.»

Né le 2 avril 1945 en Alabama, Sutton s’est joint à l’organisation des Dodgers à titre de joueur autonome en septembre 1964, quelques mois avant le tout premier repêchage du Baseball majeur.

Après avoir affiché un dossier de 23-7 lors d’une saison dans les ligues mineures, Sutton a mérité une place au sein de la rotation des partants des Dodgers en 1966.

Il a lancé son premier match le 14 avril 1966 et a signé sa première victoire quatre jours plus tard.

Sutton s’est immédiatement retrouvé au sein d’un groupe de lanceurs partant qui réunissait Koufax, Don Drysdale et Claude Osteen, dans le rôle de quatrième partant.

Cette saison-là, Sutton a amassé 209 retraits au bâton, le plus fort total par un artilleur recrue depuis 1911.

Il a aidé les Dodgers à se rendre à la Série mondiale en 1974, 1977 et 1978.

Sutton a quitté les Dodgers et s’est joint aux Astros de Houston à titre de joueur autonome en 1980. En 1982, une transaction l’a envoyé aux Brewers de Milwaukee, qu’il a aidé à se rendre jusqu’à la Série mondiale lors de cette même saison.

Il a également participé aux séries éliminatoires avec les Angels de la Californie en 1986. Lors de cette saison, il a récolté la 300e victoire de sa carrière, le 18 juin face aux Rangers du Texas grâce à un match complet de trois coups sûrs.

Au fil de sa carrière, Sutton a aussi porté les couleurs des Athletics d’Oakland, en 1985.

Il est revenu avec les Dodgers en 1988, mais il a pris sa retraite avant la fin d’une campagne à l’issue de laquelle la formation californienne a gagné la Série mondiale.

Le décès de Sutton survient dans la foulée des disparitions de plusieurs membres du Temple de la renommée au cours des derniers mois. La liste inclut Lou Brock, Whitey Ford, Bob Gibson, Al Kaline, Joe Morgan, Phil Niekro et Tom Seaver.

Sutton a lancé avec les Dodgers pendant le règne du gérant Tommy Lasorda, un autre membre du Temple de la renommée, décédé le 7 janvier.

«ASSEZ!  #DonSutton Un homme avec tellement de classe», a écrit Johnny Bench, l’ancienne légende des Reds de Cincinnati, sur Twitter. «Je suis tellement triste.»

Sutton a été intronisé à Cooperstown en 1998. Les Dodgers ont retiré son chandail la même année.