«Avec le talent qu’il a, c’est inacceptable qu’il ne travaille pas plus que ça», a déclaré le pilote du Drakkar à propos de D'Artagnan Joly (photo).

Début de match coûteux pour le Drakkar

BAIE-COMEAU — Un début de match un peu plus difficile que la veille aura finalement coûté cher au Drakkar samedi. Malgré un retour convaincant dans les 40 dernières minutes, les Nord-Côtiers se sont inclinés 3-2 devant les Huskies de Rouyn-Noranda lors de ce second duel d’un programme double.

En déficit 2-0 après 15 minutes de jeu, le Drakkar a tranquillement remonté la pente et le but de Shawn Element, en désavantage numérique en début de troisième, a créé l’égalité 2-2 et allumé les 2006 spectateurs présents au Centre Henry-Leonard, qui ont de nouveau eu droit à un excellent spectacle. Toutefois, à peine 50 secondes plus tard, Alex Beaucage a remis les siens en avant pour de bon.

«Après leur but en désavantage numérique, j’ai aimé la façon dont on s’est comportés, en restant calmes, et Beaucage a répliqué avec le gros but», a lancé le pilote des Huskies, Mario Pouliot, évidemment ravi de rentrer à la maison avec un gain sur la glace du Drakkar, en rose ce samedi dans le match au profit de la lutte contre le cancer du sein.

«Pour ce deuxième match en deux jours, on a bien rebondi. Ce n’était pas toujours beau dans notre zone, mais Zachary Émond [le gardien] a fait une très bonne job. Je suis content de cette victoire sur la route, c’est une victoire importante, et c’est aussi une première défaite pour eux à domicile», a enchaîné l’ex-pilote du Drakkar.

Plus loin dans le couloir des vestiaires, son vis-à-vis soulignait que le premier but de la rencontre, celui de Patrik Hrehorcak inscrit à la suite d’un revirement en zone du Drakkar, avait un peu sonné ses hommes.

«Après ce but, ça nous a pris du temps à revenir dans le match, les gars se disaient qu’ils ne pouvaient pas donner ce genre de but-là», de faire valoir Martin Bernard, qui retirait toutefois beaucoup plus de positif que de négatif dans ce week-end. «Sur six périodes, on a mené le jeu durant cinq périodes et demie», a-t-il analysé.

Un message pour Joly

Le côté négatif de la fin de semaine est cependant ressorti à la fin de l’entrevue du pilote du Drakkar, qui a tenu à amener lui-même le sujet sur la prestation de D’Artagnan Joly, qui a réchauffé le banc de longues minutes.

«Avec le talent qu’il [Joly] a, c’est inacceptable qu’il ne travaille pas plus que ça», a déclaré Bernard. «On veut que D’Artagnan travaille avec nous, qu’il pousse dans la bonne direction et qu’il fasse honneur à son talent et son intelligence. Je ne suis simplement pas satisfait de la manière dont il travaille.»

Après le filet de Hrehorcak, Jakub Lauko a ensuite surpris Kyle Jessiman d’un tir du revers d’assez loin pour doubler l’écart. En toute fin de période, le Drakkar a reçu son premier jeu de puissance de la fin de semaine (les Huskies n’ont pas écopé de pénalité vendredi). Il a à peu près tout fait, sauf marquer. Émond était étourdi devant sa cage, mais la rondelle a refusé d’y entrer.

Le Drakkar a disputé une meilleure période en deuxième, ce qui lui a permis de ramener la marge à un but. Le puissant tir frappé de Nathan Légaré (8e) n’a pas été complètement maîtrisé par Émond, de sorte que la rondelle a glissé doucement derrière lui avant de pénétrer dans le filet.

Notes 

Avec la défaite d’hier, le Drakkar montre une fiche de 6-4-0-1 lors des matchs en rose à domicile. Malgré cette fiche positive, le Drakkar a marqué 34 buts et en a accordé 40, un résultat déficitaire qui s’explique par une raclée de 12-1 contre Chicoutimi en 2015…

Les hommes de Martin Bernard disputeront leur prochain match mercredi alors qu’ils rendront visite aux Remparts au Centre Vidéotron. Suivra ensuite une courte série aller-retour contre Chicoutimi vendredi et samedi.