Auston Matthews, qui, à 20 ans, en est déjà à son deuxième Match des étoiles, est accompagné à Tampa par d’autres jeunes vedettes américaines qui ont pris d’assaut la LNH ces dernières années.

De plus en plus de jeunes étoiles américaines

TAMPA — Steven Stamkos, Alex Ovechkin, Sidney Crosby, P.K. Subban, Connor McDavid, John Tavares, Henrik Lundquist, Marc-André Fleury. Des étoiles canadiennes et européennes.

Aux côtés de ces gros noms de la LNH, des jeunes Américains se retrouveront sous les projecteurs du Match des étoiles, dimanche. Une vague menée par la vedette des Maple Leafs de Toronto, Auston Matthews, né en Arizona.

Matthews, le premier choix du repêchage de 2016, n’a que 20 ans  et pourtant, le voilà déjà à son deuxième Match des étoiles.

Jack Eichel, des Sabres, le deuxième choix de 2015, en est à son premier, à l’âge de 21 ans. Noah Hanifin, des Hurricanes, 21 ans et Connor Hellebuyck, des Jets, 24 ans, en sont aussi à leur première présence. Quant à Brock Boeser, des Canucks, 20 ans, il est la seule recrue du lot.

«C’est fou... C’est ma dixième année dans la Ligue, j’aurai 28 ans dans les prochaines semaines, et je me sens déjà comme un vieillard», affirme Stamkos, élu capitaine de la division Atlantique.

«C’est assez incroyable de voir à quel point la Ligue a rajeuni, mais c’est encore plus fou de constater à quel niveau ces petits gars-là jouent. Ça montre leur talent, et ça montre surtout que ces jeunes de 18-19 ans sont immédiatement prêts à faire leur place dans une Ligue où, il y a 10, 15 ans, une telle situation était presque impensable», a ajouté Stamkos.

Deux autres jeunes Américains — Seth Jones, 23 ans, et Johnny Gaudreau, 24 ans, qui en sera déjà  à son quatrième Match des étoiles — font partie de la sélection dans une année où la LNH a choisi de ne pas envoyer ses joueurs aux Jeux olympiques. La décision a laissé de jeunes olympiens dans la brume quant à ce qui aurait pu arriver. 

Matthews est le premier joueur américain à être repêché au premier rang depuis Patrick Kane en 2007.

Boeser mène les recrues avec 24 buts et 43 points malgré la saison bien ordinaire des Canucks, alors qu’Eichel compte 20 buts et 49 points au compteur.

Opportunité ratée

«Vraiment impressionnant. Aux États-Unis, on a un tas de jeunes joueurs qui se développent rapidement, et qui connaissent beaucoup de succès en débarquant dans la Ligue. C’est vraiment cool à voir», a indiqué pour sa part Blake Wheeler, des Jets de Winnipeg, nommé à son premier Match des étoiles, à 31 ans.

«Je pense que nous tous qui avons eu la chance de jouer aux Olympiques, on espère encore y retourner. Mais la fin de semaine du Match des étoiles est très agréable aussi. Je pense que la LNH fait du bon travail à monter un bon spectacle», a opiné Matthews, qui a eu 20 ans en novembre.

«Nous sommes ici maintenant. J’essaie de ne pas trop m’en faire à propos du dossier des Olympiques», a-t-il ajouté.

Wheeler abonde dans le même sens, même s’il souhaite toujours que les joueurs de la LNH s’envolent vers la Corée du Sud le mois prochain. 

«Tu sais que tu n’y vas pas, alors tu n’y penses pas. Mais ça reste une opportunité ratée», a-t-il mentionné.

«Aussi cool que ça peut être pour les joueurs de vivre l’expérience Olympique, c’est aussi une une opportunité ratée de travailler sur la popularité du sport. Beaucoup de téléspectateurs qui ne sont pas nécessairement fans de hockey vont regarder le match entre les États-Unis et le -Canada. Ils encouragent les leurs. C’est une opportunité pour nous de développer notre marque et d’attirer de nouveaux fans. C’est triste pour ça», a-t-il poursuivi.

Malgré tout, être à Tampa et s’amuser avec des joueurs plus vieux que plusieurs jeunes ont admiré et admirent encore n’est pas un mauvais prix de consolation.

C’est une bonne occasion de donner aux fans un aperçu de l’avenir.

«Plusieurs des meilleurs joueurs de la Ligue sont dans ce groupe d’âge, alors c’est vraiment beau à voir», a indiqué pour sa part Subban, le capitaine de la division Centrale.

«Je pense que le hockey vit une bonne période avec la quantité de nouveaux visages qui font leur entrée dans la Ligue et qui obtiennent immédiatement du succès, couplé avec les gars qui sont là depuis longtemps», a pour sa part nuancé McDavid, le premier choix du repêchage de 2015 et le joueur le plus utile de la Ligue en titre à 21 ans.

«C’est pour ça que je crois que les Olympiques auraient été intéressants cette année, pour voir comment les équipes auraient été formées», a ajouté le capitaine de la division Pacifique.