Les Cubains Lazaro Blanco et Yordan Manduley étaient bien contents d’être de retour dans l’abri des Capitales, dimanche.

De l’amour dans l’air chez les Capitales

Il y avait de l’amour dans l’air, dimanche, lorsque les Cubains Lazaro Blanco et Yordan Manduley ont retrouvé leurs coéquipiers dans le vestiaire des Capitales.

«Ils avaient l’air vraiment content», a souligné Patrick Scalabrini, quelques minutes après l’entrée des deux joueurs. «Ils étaient encore plus contents que moi, je pense.»

Le gérant se réjouit pourtant au plus haut point de voir débarquer le lanceur et le joueur d’arrêt-court. D’abord, car il a craint, pour un temps, qu’ils arrivent après le début de la saison.

Mais surtout, car il connaît bien la valeur des deux joueurs. «On est vraiment une meilleure équipe qu’hier. On est meilleurs avec ces gars-là dans la formation», a affirmé Scalabrini, parlant de ces «deux joyeux lurons».

Le qualificatif est un peu exagéré, mais il n’aurait pas été utilisé à leurs débuts à Québec — Manduley en 2015, Blanco l’an dernier. Les deux hommes sont clairement plus relaxes et décontractés. Ils connaissent la majorité des piliers de l’équipe, avec lesquels ils ont remporté le championnat de la Ligue Can-Am, la saison dernière. Voilà qui aide aussi à tisser des liens.

«Très content de pouvoir revenir, de voir les compagnons de l’an dernier : Karl Gélinas, Arik Sikula, Kalian Sams et tous les autres. J’ai été en contact avec Patrick pas mal toute l’année. Il m’a dit que les gars avaient hâte de nous voir, et c’était réciproque», a dit le grand Blanco, lanceur par excellence de la Can-Am l’an dernier, grâce à une fiche de 11-4 et une moyenne de points mérités de 2,98.

Il espère répéter ses exploits, autant individuels que collectifs. Même si les joueurs du circuit seront mieux préparés à l’affronter cette saison, comme le fait remarquer Scalabrini, qui prévoit une baisse de régime. Le contraire est aussi vrai, répond Blanco. «Chaque saison est différente. Je suis prêt à m’adapter aux changements, à faire face à tout ce qui pourra se présenter. Je m’attends à offrir un rendement aussi bon, sinon meilleur que l’an passé», a-t-il lancé.

Un autre championnat

Blanco revient à Québec après avoir gagné un autre championnat, celui de la Ligue cubaine avec son équipe, Granma. Il y a conservé une fiche de 7-3 et une moyenne de 1,32. Il verra un peu d’action dès mardi, alors que les Capitales affronteront les Brewers de Sainte-Thérèse (Ligue de baseball majeur du Québec) dans un match hors concours.

Quant à Manduley, il agissait déjà comme frappeur désigné dans la rencontre présaison de dimanche soir, contre les Aigles de Trois-Rivières. L’an dernier, il a été solide en défensive comme à l’habitude, mais il a aussi conservé une moyenne au bâton de ,309 en 84 matchs. Il s’est taillé une place sur l’équipe d’étoiles de la Can-Am.

Scalabrini perdra sans doute les deux joueurs du 20 juillet au 5 août. Ils se rendront en Colombie pour participer aux Jeux de l’Amérique centrale et des Caraïbes. Cuba tentera d’y défendre son titre.

Il y avait trois Cubains chez les Capitales, en 2017. Yurisbel Gracial a toutefois reçu une offre pour jouer au Japon, cet été.