Le voltigeur de droite David Salgueiro s’avère la surprise du printemps.

David Salgueiro: une surprise ultra-rapide

Les Capitales de Québec ont tiré un trait sur le 21e camp d’entraînement de leur histoire, jeudi, au Stade Canac. Selon le gérant Patrick Scalabrini, le voltigeur de droite David Salgueiro s’avère la surprise du printemps.

Débarqué à Québec en fin de saison, l’an passé, à titre de réserviste et coureur supplémentaire, le marchand de vitesse de 22 ans a mérité un poste de régulier pour cette saison qui s’ouvre vendredi, à Trois-Rivières.

«Il comprend mieux ce qu’il fait au bâton et il possède une vitesse incroyable. S’il continue ainsi, il pourrait se retrouver dans le baseball affilié, car les joueurs de son style sont recherchés», admettait le gérant des Capitales.

Le principal intéressé était flatté par les propos de Scalabrini tenus à son endroit. Il avait d’ailleurs apprécié son commentaire lorsqu’il l’a invité à revenir à Québec en 2019.

«Il m’a dit, si je te ramène, c’est pour que tu ne restes pas avec nous toute la saison. C’était plaisant à entendre de sa part», indiquait le natif de Miami.

Salgueiro n’a frappé que dans une moyenne de ,143 en sept matchs fin de saison dernière, mais il a connu des séries du tonnerre avec une plus élevée à ,455. Défensivement, il avait obtenu une ovation après avoir capté un coup en flèche en donnant contre la clôture du champ droit.

«Je revenais à l’abri et je voyais la foule m’applaudir, je ne pouvais pas m’enlever le sourire sur mon visage même si cela m’avait fait mal», rigolait celui qui patrouillera le champ extérieur avec Tyson Gillies et Andrew Godbold.

Mais c’est surtout sur les sentiers qu’on devrait le remarquer, cette saison. Il a volé 148 buts dans son parcours collégial et universitaire, aux États-Unis. Il a mené la NCJAA avec 60 larcins à sa dernière année dans les collèges juniors. Il a gradué, l’an passé, de l’Université Central Methodist, au Missouri.

«J’ai beaucoup appris, l’an passé, j’observais les vétérans. J’espérais avoir la chance de revenir, je suis ravi d’avoir l’occasion de montrer ce que je peux faire. Pour connaître du succès, je dois utiliser mes jambes, donc frapper la balle au sol. Les lanceurs sont meilleurs à ce niveau, on n’a pas le choix de s’adapter et je travaille sur mon approche au bâton. Je ne cherche pas à frapper la longue balle quand je suis au bâton», précisait le joueur de 6 pieds et 175 livres qui est plus long que large…

Comme Roel Santos

Scalabrini perçoit un début de ressemblance entre Salgueiro et Roel Santos, le voltigeur ayant frappé pour plus de .300 à Québec en 2016 avant de partir pour le Japon. «Il a les outils pour être un petit frappeur tannant», estimait-il.

Le gérant accueille l’émergence de Salgueiro avec plaisir, puisque dans la Ligue Can-Am, les recrues qui évoluent de façon régulière sont indispensables.

«J’en voulais une ou deux qui s’élèvent. En plus de Salgueiro, Alan Mocahbee est aussi une agréable surprise. On savait qu’il avait de puissance, il a frappé deux circuits au camp. Je veux avoir son coup de bâton dans l’alignement tous les jours», disait-il à propos de celui qui jouera au troisième but.

Au monticule, le voltigeur Kody Ruedisili a réussi à se tailler un poste. «Il a prouvé des choses, il a volé le job à quelqu’un», notait le gérant à son sujet. Les Capitales n’ont pas retranché personne à la veille du camp, mais ils devront le faire lors de l’arrivée des trois joueurs cubains et du lanceur colombien, en début de semaine, si tout se déroule bien.

+

UNE PREMIÈRE POUR SIKULA

Pour la première fois en neuf saisons professionnelles, Arik Sikula (photo) sera le partant d’un match d’ouverture, vendredi, alors que les Capitales rendront visite aux Aigles, à Trois-Rivières. Il obtient ce départ en raison d’une foulure au pouce droit de Karl Gélinas, qui lancera plutôt le premier match local, mardi. «Il y a plusieurs vétérans dans l’équipe, c’est un honneur d’avoir été choisi. À bien y penser, le hasard fait bien les choses, car la présence de Karl pour le premier match à Québec allait de soi, les spectateurs auront beaucoup de plaisir à le voir et ça lui donnera quelques jours de plus pour se préparer», expliquait Sikula, qui espère travailler pendant cinq ou six manches en raison d’une limite fixée à 75 lancers. Dans l’ordre, les autres partants de la série à Trois-Rivières seront Scott Richmond (samedi), Matt Marsh (dimanche) et Lachlan Fontaine (lundi). Carl Tardif

+

UNE RÉGION EN PROGRESSION 

La région de Québec a connu une belle progression depuis cinq ans au niveau du baseball avec une hausse de participation de 25 %. Le nombre de joueurs a franchi le cap des 5000 joueurs et joueuses, ce qui entraîne aussi un plus grand nombre d’arbitres et de marqueurs. Les responsables régionaux de Baseball Québec ont lancé la saison 2019, jeudi, au Stade Canac. Leur objectif est de maintenir cette croissance et de mettre en place les ressources humaines et techniques pour y parvenir. «Il faut professionnaliser notre encadrement, comme ça se fait dans d’autres sports», disait le président de la région, Francis Morin. Parmi les nouveautés de la saison 2019 : la région sera l’hôte des championnats provinciaux AA pour les trois prochaines années et du Championnat provincial midget AAA, chaque joueur de la région disputera au moins un match au Stade Canac, cet été, dont 1000 jeunes de sept ans et moins, le 1er juin. On travaille aussi sur la venue à Québec d’un tournoi international de classe pee-wee ou bantam d’ici les trois prochaines années. Carl Tardif