Impressionné par la foule de Québec lors du gala de samedi dernier, David Lemieux (à droite) a donc demandé à son promoteur Camille Estephan de lui organiser un combat au Centre Vidéotron, qui se tiendra le 26 mai prochain.

David Lemieux se battra à Québec le 26 mai

Le boxeur David Lemieux affrontera le Français Karim Achour au Centre Vidéotron, le 26 mai. Un duel qui devrait rapprocher l’ex-champion IBF des poids moyens d’un nouveau combat de championnat du monde, estime son promoteur Eye of the Tiger Management.

Lemieux (38-4, 33 K.-O.) devait initialement se battre en demi-finale du mégacombat revanche entre Gennady Golovkin et Saul «Canelo» Alvarez, à Las Vegas, le 5 mai, mais les tests antidopage échoués par ce dernier ont forcé l’annulation du gala. Le président d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), Camille Estephan, devait donc rapidement trouver un plan B pour son boxeur vedette. 

«J’étais au Centre Vidéotron pour le gala de samedi dernier et autant la salle que la foule étaient écœurantes. J’ai dit à Camille que c’est ici que je voulais me battre», a raconté Lemieux, jeudi, en conférence de presse. Le Montréalais de 29 ans en sera à un premier combat à Québec depuis 2013. 

Quelques jours à peine après le gala mettant en vedette le poids lourd Simon Kean, Estephan a donc ficelé en vitesse une nouvelle carte au Centre Vidéotron. Dix fois champion de France, détenteur des titres international et francophone WBC, Karim Achour (26-4-3, 4 K.-O.) était le premier choix d’adversaire pour Lemieux, dont le dernier combat s’est soldé par une défaite contre le champion du monde WBO Billy Joe Saunders, en décembre.

Adversaire dangereux 

Achour est un boxeur «très actif» qui lance beaucoup de coups et «qui peut faire mal paraître ses adversaires», selon Estephan. Exactement ce que cherchait l’entraîneur de Lemieux, Marc Ramsay, qui ne voulait pas d’un combat bonbon.

«Marc voulait voir David contre un gars qui va avancer sur lui pendant 12 rounds. David ne pense pas que ça va durer aussi longtemps, mais Achour n’est jamais allé au plancher de sa carrière.»

Advenant une victoire, les ceintures du Français permettraient de bien positionner Lemieux dans les classements mondiaux. Une chose importante puisque si Golovkin et Alvarez sont incapables de reprendre leur combat annulé à l’automne, Estephan espère que Lemieux sera en mesure d’affronter l’un des deux. 

S’il ne cache pas son objectif de «revenir au sommet», le principal intéressé avoue qu’il avait des étapes à franchir après sa défaite contre Saunders. Il a notamment dû soigner une blessure à l’épaule et il doit maintenant prouver à nouveau qu’il a sa place dans l’élite mondiale.

«Je vise très haut, alors pour moi chaque combat est extrêmement important. Les blessures sont derrière moi et, dans le ring, le 26 mai, attendez-vous à des feux d’artifice. Je veux passer un message. Le meilleur de moi-même est encore à venir.»

Les billets pour le gala seront en vente à compter de 10h, vendredi. Il est trop tôt pour annoncer sur quelle chaîne ou de quelle façon le gala sera diffusé, mais l’on peut tout de suite oublier HBO, a précisé Estephan. La date du 26 mai est déjà prise sur le calendrier de la chaine de télévision américaine.

***

CLAYTON COGNE À LA PORTE DE L'ÉLITE

Lorsque Custio Clayton a quitté le Groupe Yvon Michel pour s’entendre avec Interbox, l’automne dernier, le boxeur néo-écossais voulait que sa carrière progresse plus rapidement. Son souhait sera en partie exaucé alors qu’il croisera finalement le fer à Québec avec un adversaire du top 10 mondial, le Néerlandais Stephen Danyo, en demi-finale du gala du 26 mai. 

Camille Estephan, propriétaire d’Interbox et d’Eye of the Tiger Management, dit avoir offert de grosses bourses à certains boxeurs de l’élite mondiale des mi-moyens, mais ces derniers ne veulent tout simplement pas affronter Clayton (14-0, 10 K.-O.), à moins qu’ils en soient obligés. Or, une victoire contre Danyo, champion européen WBO, placerait le protégé d’Interbox premier ou deuxième aspirant à la ceinture de champion du monde WBO. «Il doit gagner et il va gagner», lance Estephan. 

Protégé d’EOTTM, Vincent Thibault (4-0, 2 K.-O.) sera également de la soirée du 26 mai, mais son adversaire n’est pas encore connu. Le boxeur de Charlesbourg se battra pour la deuxième fois en moins de deux mois devant les siens, puisqu’il était également du gala de samedi dernier, un bruyant fan club dans les gradins pour le supporter. 

Erik Bazinyan (18-0, 13 K.-O.), nouvellement signé par EOTTM, Batyr Jukembayev (12-0, 10 K.-O.) et Raphaël Courchesne (2-0, 1 K.-O.) compléteront la sous-carte du gala mettant en vedette le Québécois David Lemieux et le Français Karim Achour.