David Desloges

David Desloges succède à Helder Duarte

David Desloges remplira le grand trou laissé par le décès subit de l’entraîneur de soccer Helder Duarte, à la tête de l’équipe féminine de ballon rond du Rouge et Or.

Terrassé par une crise cardiaque le 21 février, à 56 ans, Duarte dirigeait la formation de l’Université Laval depuis sa création, en 1995.

Son successeur et donc deuxième entraîneur-chef dans l’histoire de la formation a fait sa marque à la tête de l’équipe féminine du Cégep Garneau de 2005 à 2016, en première division collégiale québécoise. Desloges et les Élans ont gagné 12 titres québécois en 12 ans et six championnats canadiens collégiaux.

«J’ai dirigé plus de la moitié des joueuses actuelles du Rouge et Or chez les Élans et j’ai coaché contre d’autres. Alors je n’arrive pas en terrain inconnu. Au plan soccer, je pourrais commencer demain matin», explique Desloges, qualifiant son nouvel emploi de «plus beau poste à Québec dans le soccer féminin».

«Par contre, je ne connais pas le fonctionnement et les rouages d’une organisation comme le Rouge et Or. Le côté administratif, la logistique, les ententes, l’admission des recrues, c’est ma priorité de maîtriser ça», poursuit celui qui se mettra à la tâche dès mercredi.

Si la période de recrutement universitaire est pas mal terminée, Desloges affirme qu’il partira à la chasse aux recrues de 2020 dès cet été. Quant au camp de sélection d’août, il apportera «un regard neuf» et assure qu’aucun poste dans l’alignement n’est acquis à personne.

Âgé de 42 ans, Desloges compte néanmoins 28 ans de métier comme entraîneur-chef! À partir de l’équipe U-9 dont il avait la charge à seulement 15 ans et avec qui il faisait plus d’animation que de réel coaching.

Il revient de deux ans loin du soccer de haut niveau, après avoir entraîné les équipes de sa fille qui a maintenant 12 ans. «J’avais décidé cet hiver de revenir et c’est une coïncidence que le poste se soit ouvert chez le Rouge et Or, à cause des circonstances tragiques qu’on connaît.»

Desloges est aussi architecte de profession et a son propre bureau. Comme il est à son compte, «le soccer va remplacer quelques clients», indique-t-il sur la gestion de son temps.

Bilodeau incertaine

Aussi candidate pour l’emploi, l’adjointe du Duarte pendant sept ans, Marie-Pier Bilodeau, s’avoue en réflexion pour la suite des choses. En fait, Desloges et Bilodeau ne se sont pas encore parlé depuis la nomination du premier.

Ils ont travaillé un an ensemble avec le senior AAA à Beauport, mais se connaissent surtout bien parce que le conjoint de Bilodeau, Guillaume Couillard, a été l’adjoint de Desloges durant sept saisons au Cégep Garneau.

«Premièrement, c’est la prérogative de l’entraîneur de choisir son personnel. J’aurais fait la même chose», insiste celle qui s’avoue déçue de ne pas avoir été choisie, surtout que d’autres candidats non retenus l’ont appelée pour la féliciter, par déduction.

«Il s’agit de savoir aussi ce que ça peut encore m’apporter. J’ai souvent refait le choix d’être à Laval pendant sept ans, alors faut voir si je continue là-dedans ou si je m’attaque à de nouveaux défis», indique Bilodeau, révélant s’être vu offrir «deux autres beaux projets» dans les derniers jours. Elle est aussi enseignante et entraîneuse à l’école secondaire François-Bourrin de Beauport.