Dany Poulin
Dany Poulin

Dany Poulin passe de la radio au golf

Tenu à l’écart des ondes à la suite des compressions liées à la pandémie de la COVID-19, l’animateur sportif radiophonique Dany Poulin a été nommé, vendredi, au poste de directeur général du club de golf Trois-Saumons, à Saint-Jean-Port-Joli.

Cette nomination survient peu de temps avant la possible relance de la saison de golf par la direction de la santé publique du Québec.

Passionné de golf, celui que l’on surnomme Dan Pou agissait comme chroniqueur et animateur au FM93 depuis 13 ans avant de perdre récemment le micro qu’il occupait, notamment à l’émission «L’avant-match» et à celle du retour avec Sylvain Bouchard.

Le club de golf Trois-Saumons ne voulait pas faire d’annonce prématurée tant qu’un vent favorable ne soufflait pas sur l’ouverture espérée des clubs à travers le Québec. L’embauche de Dany Poulin s’inscrit donc dans cette direction.


« Je réalise un rêve de jeunesse. En 1985, quand j’ai commencé à jouer au golf, ce sont des professionnels qui dirigeaient les clubs de golf, et je me disais que je ne pourrais jamais faire cela parce que je n’étais pas assez bon. Mais depuis 15 ans, il y a eu un virage, où ce sont des directeurs généraux qui le font. »
Dany Poulin

L’homme de radio y rêvait, mais il ne cherchait pas à quitter le monde des communications pour autant. Ne sachant pas ce que l’avenir lui réserve à la radio, il a pensé à relever ce défi.

«Pour l’instant, je n’ai pas la tête à la radio, mais seulement au golf. Jusqu’à ce que je sois touché par les coupures à cause du coronavirus, je ne me cherchais pas du travail, j’en avais un. Mais lorsqu’on m’a annoncé la nouvelle, je m’étais donné un mois pour profiter de la pause et penser à moi. Un mois jour pour jour après, le poste au club Trois-Saumons s’est libéré et j’ai déposé ma candidature.»

Dany Poulin était membre à ce club lors des deux dernières saisons de golf. Il a déjà des idées pour attirer des joueurs sur les allées de ce club situé dans la MRC de L’Islet dans la Chaudière-Appalaches.

«Ça ne pouvait pas mieux tomber, parce que Saint-Jean-Port-Joli est une municipalité que j’adore. Le décor est fantastique, le parcours est beau et ce n’est qu’à une heure des ponts. Mon but est que le terrain du club Trois-Saumons devienne une attraction. Il y a de l’eau sur 11 des 18 trous, ça représente un beau défi. Comme le jeu à la marche devrait être favorisé à cause de la covid-19, ce sera un endroit idéal pour jouer chez nous.»