En 2017, Daniel Nestor a changé plusieurs fois de partenaire et a été tenu hors du cercle des vainqueurs pour la première fois en 24 saisons.

Daniel Nestor espère rebondir avant la retraite

TORONTO — Daniel Nestor aura tiré une leçon qui lui aura servi tout au long de sa carrière, même avant sa première participation à l’Omnium de tennis canadien.

À peine âgé de 16 ans à l’époque et classé au 923e rang en simple, l’organisation du tournoi de Montréal lui avait décerné un laissez-passer en 1989. Nestor a fait l’erreur de regarder plus loin que son opposant au premier tour et a tout de suite observé qui l’attendrait au deuxième tour — un affrontement possible face à la première raquette mondiale John McEnroe.

«Je ne comprenais pas ce qui se passait, se souvient Nestor en riant. J’étais tellement énervé et inquiet de ce qui allait se produire que je ne me suis pas vraiment concentré sur l’adversaire que j’allais affronter au premier tour. Il était évidemment bien meilleur que moi de toute façon et il m’a battu très facilement.»

Ça n’a pris que quelques années seulement après que Nestor eut rejoint les rangs professonniels pour que les autres joueurs regardent où il allait aboutir lors du tirage.

À ses débuts, Nestor jouait en simple avant de se concentrer sur le jeu en double. Et c’est à ce niveau qu’il a su faire sa marque, remportant une médaille d’or olympique en 2000 et quatre grands chelems et tous les tournois importants du circuit de l’ATP.

Présentement âgé de 45 ans, sa dernière saison ne fut pas de tout repos. En effet, le tennisman a changé plusieurs fois de partenaire et a été tenu hors du cercle des vainqueurs pour la première fois en 24 saisons. L’été dernier, Nestor a annoncé que la saison 2018 serait sa dernière campagne sur le circuit professionnel. Il a planifié se retirer après la Coupe Rogers à Toronto ou à la suite des Internationaux des États-Unis à New York.

«C’est toujours mon plan, a affirmé Nestor lors d’une récente entrevue. Il faudrait que j’obtienne des résultats remarquables pour que je change d’idée.»

La décision a été prise après que Nestor eut connu plusieurs mauvaises sorties en 2017. Il a amorcé la saison au 15e rang et a dégringolé au classement pour terminer en 56e position.

«Avant la dernière campagne, je sentais que je pouvais encore remporter de gros tournois», a raconté Nestor, qui a remporté 91 titres en double en carrière. «Je crois que ç’a changé un peu. La dernière année a été très révélatrice pour moi.»

Nestor fera équipe avec l’Autrichien Philipp Oswald lors de l’Omnium du Qatar. Ils entameront leur saison face au duo autrichien composé d’Oliver Marach et Mate Pavic de la Croatie. Le tennisman jouera par la suite en compagnie de l’Américain Donald Young avant de se jumeler avec Jonathan Erlich, d’Israël, lors des Internationaux d’Australie.

Pour un joueur qui a passé la majorité de sa carrière en compagnie de partenaires stables comme Mark Knowles, Nenad Zimonjic et Max Mirnyi, d’avoir un changement de partenaire de façon régulière a été une situation très éprouvante.

«Ce n’est pas facile, mais je n’ai pas vraiment le choix, a avoué Nestor. Lorsque tu dégringoles au classement et que tu vieillis, les meilleurs joueurs ne veulent plus nécessairement jouer avec toi. Je m’y suis habitué.»

Agressif et déterminé

Nestor n’a cependant pas l’intention de se diriger lentement vers la ligne d’arrivée durant sa saison finale. Il prévoit demeurer agressif, et souhaite utiliser sa force de frappe et ses différents services à son avantage lors de son dernier tour de piste.

Knowles a profité de ses deux longues séquences aux côtés de Nestor. Les deux joueurs ont remporté leur premier titre en 1994 et ont poursuivi leur route ensemble durant les cinq années suivantes.

Nestor a par la suite subi une intervention chirurgicale à l’épaule en 2000 et est revenu au jeu afin de mettre la main sur la médaille d’or olympique avec Sebastien Lareau à Sydney. Nestor et Knowles ont été réunis de nouveau de 2002 à 2007.

Le plus récent titre de Nestor remonte en octobre 2016 à Antwerp en compagnie d’Edouard Roger-Vasselin.

Malgré un rendement de 21-30 la saison dernière, le Canadien affiche tout de même un dossier de 1056-467 en double et sera reconnu comme l’un des plus grands de son sport.

Les jumeaux américains Bob et Mike Bryan sont les seuls joueurs à avoir remporté plus de titres que lui.

+

SHAPOVALOV S'INCLINE, MURRAY ET MUGURUZA SE RETIRENT

BRISBANE — Le Canadien Denis Shapovalov a perdu son match de premier tour, mardi, au tournoi de tennis de Brisbane, en Australie, tandis que le Britannique Andy Murray s’est retiré en raison d’un problème à la hanche.

Murray a pris sa décision après avoir été incapable de s’entraîner, deux jours avant son premier match compétitif depuis juillet. «Je me suis présenté ici avec l’intention de connaître un bon début d’année, mais malheureusement, mon équipe et moi croyons que je ne suis pas suffisamment en santé pour jouer au plus haut niveau», a dit Murray dans un communiqué.

Le retrait de Murray a été confirmé quelques heures après que Garbine Muguruza, championne à Wimbledon et favorite du tournoi, eut déclaré forfait en raison de crampes aux jambes. Muguruza s’est effondrée sur le terrain et a reçu des traitements aux jambes avant d’abandonner en troisième manche contre Aleksandra Krunic. L’Espagnole menait 7-5, 6-7 (3), 2-1 après près de deux heures et demie de jeu dans des conditions humides au Pat Rafter Arena.

De son côté, Shapovalov a gagné la première manche 7-6 (5) contre le Britannique Kyle Edmund, mais il a perdu les deux autres 6-7 (4), 4-6.

Le jeune athlète de 18 ans de Richmond Hill, en Ontario, a entrepris le tournoi au 51e rang du classement mondial de l’ATP, alors qu’Edmund figurait au 50e rang.

Murray n’était pas encore certain d’être en mesure ou non de participer aux Internationaux d’Australie, qui commenceront le 15 janvier à Melbourne. Il prévoyait rester quelques jours de plus à Brisbane avant de prendre une décision.

Rééducation

Âgé de 30 ans, Murray a expliqué qu’il tentait toujours de se remettre d’un problème à la hanche droite et qu’il avait réalisé après avoir disputé quelques manches d’entraînement en Australie contre certains des meilleurs joueurs au monde qu’il n’était pas suffisamment en forme pour jouer et qu’il devait réévaluer sa situation.

«Poursuivre ma rééducation et donner plus de temps à ma hanche de récupérer est une option, a dit Murray dans une publication sur son compte Instagram. L’opération est aussi une option, mais les chances de résultat positif ne sont pas très élevées et c’est pour cette raison qu’il s’agit de la deuxième option et que j’espère l’éviter.»

Finaliste à cinq reprises aux Internationaux d’Australie, Murray n’a pas disputé un match compétitif depuis son élimination lors des quarts de finale à Wimbledon. Il a glissé du premier au 16e rang mondial.

Il n’est pas le seul joueur de pointe à connaître des ennuis dans sa préparation cette année, alors que Rafael Nadal et Novak Djokovic espèrent aussi être remis à temps de blessures pour le début du premier tournoi majeur de la saison.  Associated Press