Vendredi, Sidney Crosby s'est entraîné avec ses coéquipiers à peine quatre jours après avoir été victime d'une commotion cérébrale. Le capitaine des Penguins n'a pas écarté la possibilité d'un retour samedi contre les Capitals.

Crosby s'entraîne déjà avec contact

Sidney Crosby est retourné au travail vendredi et a repris l'entraînement avec ses coéquipiers des Penguins de Pittsburgh à peine quatre jours après avoir été victime d'une commotion cérébrale qui a mis en doute sa présence pour le reste des séries.
Sans dire clairement s'il sera disponible en vue du cinquième match de la demi-finale de l'Est contre les Capitals, samedi (19h15) à Washington, Crosby garde ses options ouvertes. «Nous verrons», a lancé le capitaine des Penguins. «Je ne veux pas écarter ce scénario. Mais ce n'est pas vraiment ma décision. Vous ne faites que dire comment vous vous sentez et réagissez à partir de là.»
L'entraîneur-chef Mike Sullivan n'est nullement pressé de prendre une décision à la veille d'un match où les champions en titre de la coupe Stanley pourraient éliminer les Capitals. «Nous verrons comment il réagira et prendrons une décision à partir de là.»
Il reste que la présence de Crosby sur la patinoire avec, en plus, la permission de recevoir des mises en échec, laisse planer la possibilité d'un retour au jeu. Il s'agirait d'un dénouement étonnant quand on considère l'état dans lequel il se trouvait lorsqu'il a quitté la glace en première période du troisième match à la suite d'un double-échec à la tête de la part du défenseur Matt Niskanen.
Crosby a alors été victime de sa deuxième commotion cérébrale cette saison et d'au moins sa quatrième depuis son entrée dans la LNH. Il lui a fallu presque deux ans pour se rétablir de celle survenue en janvier 2011 et il a été tenu à l'écart du jeu pendant deux semaines après celle diagnostiquée en octobre dernier.
Cette fois-ci, il se pourrait que l'attente soit moins longue encore. Mardi matin, Crosby se sentait «aussi bien que ce qu'on peut imaginer». Il était présent pour appuyer ses coéquipiers lors de leur victoire de 3-2 lors du quatrième match, mercredi, et il a patiné en solitaire jeudi, vêtu de tout son équipement avant de retrouver ses coéquipiers vendredi.
Compte tenu de son passé en matière de commotions cérébrales, il assure qu'il ne cherche pas à précipiter son retour au jeu. «Avec tout ce que j'ai vécu, je pense bien connaître mon corps. Je comprends l'importance de se sentir bien avant de retourner au jeu. J'ai pleinement confiance au personnel en place et je suis sûr qu'il fera tout en son pouvoir pour s'assurer que je me porte bien avant de reprendre le collier.»
Crosby patinait devant le filet des Capitals lorsqu'il a perdu l'équilibre à la suite d'un coup de bâton d'Alexander Ovechkin, avant la violente mise en échec de Niskanen. Il n'a pas dénoncé le geste du Russe, qualifiant le jeu de «normal» lorsqu'un joueur se présente devant le filet adverse. Il a toutefois évité de porter un jugement sur le double-échec de Niskanen, un ancien coéquipier.
Crosby a fait remarquer que cette collision n'est pas «du genre à survenir trop souvent», mais a plus tard noté «qu'il lui était difficile de l'évaluer, car les choses vont vite» sur la patinoire.
Sheary également
Barry Trotz ne serait pas étonné de voir le fameux numéro 87 de Crosby, samedi soir. «Sid est un jeune homme très intelligent et il va prendre la bonne décision», a dit l'entraîneur-chef des Caps.
L'attaquant des Penguins Conor Sheary, victime d'une commotion cérébrale lors du troisième match après un contact avec son coéquipier Patric Hornqvist, était également de retour à l'entraînement vendredi. Tout comme Crosby, son statut est incertain en vue du cinquième match.
«Si je suis capable de passer deux bonnes journées de suite, nous verrons la suite. Ce sera une décision qui sera prise avant le match.»
Quant au gardien Matt Murray, il s'est entraîné en solitaire vendredi.
Il est inactif depuis qu'il a été victime d'une blessure au bas du corps, survenue avant le match inaugural de la série de premier tour contre les Blue Jackets de Columbus.
Au moment où Marc-André Fleury connaît tant de succès, Murray peut prendre le nécessaire pour se rétablir. Sullivan assure que l'équipe emploie la même approche avec Crosby. «Nous avons confiance en nos médecins. Lorsqu'ils nous diront qu'il est correct, nous aurons confiance que Sid se porte bien.»
***
Ovechkin dans le troisième trio!
Alex Ovechkin se retrouvait dans le troisième trio des Capitals à la veille d'un match au cours duquel son équipe fera face à l'élimination. L'entraîneur-chef Barry Trotz a peut-être pris cette décision simplement pour passer un message au Russe avant de le ramener à son poste régulier sur l'aile gauche du premier trio pour la rencontre de samedi. «Il doit être meilleur lors du prochain match et faire la différence pour nous. Nous devons voir nos meilleurs joueurs s'imposer et le message est le même pour tout le monde. Ils sont nos meneurs.» «Je dois être meilleur», a reconnu Ovi. «Si j'ai la chance de faire quelque chose, je dois le faire.»
Trotz a indiqué que sa décision de rétrograder Ovechkin et de le remplacer par Andre Burakovsky avait comme objectif de diversifier l'offensive, mais il s'agit d'une manoeuvre dramatique pour une équipe avec le dos au mur. Déplacer Ovechkin à la gauche de Lars Eller et Tom Wilson pourrait se retourner contre les Capitals. «Nous devons nous assurer que ça fonctionne», a simplement dit Eller. L'an dernier, les Capitals accusaient aussi un retard de 3-1 face aux Penguins et ils avaient finalement été éliminés en six matchs.