En plus du grand public, plusieurs professionnels ont dévalé la mini-descente de 95 mètres hier, dont Dean Moriarity (deuxième) et Chris Clancy (troisième).

Crashed Ice: «C'est un sport de malades»

Le grand public a l'occasion de goûter au patinage de descente extrême (ice cross downhill) depuis 16h jeudi, à la place George-V, en marge du Red Bull Crashed Ice 2014. Verdict? «C'est un sport de malades.»
<p>Le parcours du Crashed Ice 2014 à Québec</p>
La structure aménagée par le promoteur Gestev devant le Manège militaire est conçue de la même manière - mêmes bandes, même système de réfrigération de la glace - que sa grande soeur installée sur la colline parlementaire, en beaucoup moins long et beaucoup moins extrême.
N'empêche, les amateurs venus s'y frotter ont pu goûter à ce sport inventé par l'entreprise autrichienne. «Ça permet de se rendre compte à quel point c'est difficile», a dit Antoine Bolduc, 22 ans, rencontré à l'arrivée de la mini-descente de 95 mètres. «C'est un sport de malades.» «Ce qui est cool, c'est le thrill d'affronter l'autre, de jouer un peu du coude. Finir premier, c'est tout le temps le fun», a ajouté son adversaire du moment et ami, Renaud-Guy Plourde.
«La ville est Crashed Ice!»
Les deux jeunes hommes sont des assidus du Red Bull Crashed Ice de Québec, mais avouent ne pas suivre les autres courses du circuit de la Coupe du monde. «On embarque dans l'effervescence, la ville est Crashed Ice!» a lancé Antoine, qui dit regarder la compétition à la télévision plutôt que de se rendre au centre-ville pour y assister.
Invités à tester la piste amateur en compagnie du grand public, quelques athlètes déjà qualifiés pour les rondes finales n'ont pas hésité à se bousculer - très légèrement, pour éviter les blessures - dans les quelques virages qui leur étaient offerts. Leur verdict contraste quelque peu avec celui des amateurs. «On est à 100 milles [de la vraie piste]», a déclaré Simon Gagnon, qui participe au Crashed Ice de Québec depuis 2007.
Même son de cloche chez Dean Moriarity. «Il y a une bosse ou deux qui donnent un petit feeling, mais c'est complètement différent. La piste principale de cette année est complètement folle», s'est enthousiasmé l'athlète canadien.
L'idée de construire une structure d'essai faisait consensus chez les athlètes. «C'est une belle façon de faire connaître le sport», a dit Gagnon, qui fait partie du circuit mondial de Red Bull Crashed Ice depuis 2012.
Rappelons que la piste amateur sera encore accessible gratuitement aujourd'hui (midi à 20h), demain (10h à 19h) et dimanche (10h à 15h). L'équipement de hockey est obligatoire. Un service de location est offert sur place.
Une piste amateur durant un mois?
Le calendrier 2015 du circuit Red Bull Crashed est encore inconnu que Gestev, promoteur de la course de Québec depuis 2005, n'exclut pas la possibilité de conserver une piste amateur même sans épreuve dans la capitale l'an prochain.
«Peut-être pas tout l'hiver, mais pendant un mois, ça pourrait être possible», a affirmé Patrice Drouin, patron de Gestev. «Ça pourrait être une activité hivernale» de plus, a-t-il ajouté. Si une épreuve du circuit de patin extrême revient l'an prochain, pas de doute qu'une piste populaire pourrait revenir. Avant d'y penser plus concrètement, Gestev tiendra compte des commentaires et du taux de participation de la population cette année. «Je suis très curieux de voir la réponse des gens», a conclu Patrice Drouin.