Depuis mai, Érik Lévesque, un mordu de course à pied, entraîne 45 travailleurs de l’entreprise Duvaltex. De ce nombre, 32 ont décidé de participer au MégaRelais, une activité par équipe sur un trajet de 287 km où les coureurs font des trajets de 5 à 12 km.

Courir et faire courir

Pour Érik Lévesque, courir n’était plus suffisant. Le directeur corporatif à la chaîne d’approvisionnement chez Duvaltex a donc décidé de faire courir près du cinquième des quelque 250 employés de l’entreprise au Québec en prévision du MégaRelais Madame Labrisiki qui se déroule sur une période de 24 heures en fin de semaine. Trente-deux d’entre eux seront sur la ligne de départ au Mont Sainte-Anne samedi matin après avoir suivi un programme d’entraînement développé par M. Lévesque avec le soutien de l’entreprise.

«Je suis moi-même un coureur depuis six ans. Je suis passé à travers un processus de remise en forme à 35 ans. Je travaillais beaucoup trop et je n’avais pas de temps pour autre chose. Un jour, j’ai vu que mes enfants grandissaient et je voulais être capable de les suivre», explique l’administrateur qui a perdu 70 livres en se mettant à la course à pied. «J’ai commencé par faire un kilomètre et j’ai éventuellement fait huit ultramarathons», raconte-t-il. 

Le dernier en lice, l’Ultra-Trail Harricana il y a deux ans. «Je fais surtout des moyennes distances, entre 60 et 80 km, et dans un mois, je prévois faire le Trail du Grand Duc dans le Parc de la Jacques-Cartier», poursuit-il. 

Entraîner les travailleurs

Mais au fil des ans, faire du sport n’était plus suffisant pour Érik Lévesque, qui a aussi pris goût à entraîner des gens qui faisaient peu ou pas de sport. «J’ai alors décidé de proposer un projet au président et chef de la direction de Duvaltex, M. Alain Duval. J’allais entraîner pendant plusieurs mois des travailleurs, autant des gens d’usines que des laboratoires ou des bureaux, en vue de les faire participer à un défi. En plus de permettre d’améliorer l’esprit d’équipe, ce projet allait améliorer la santé des participants», indique M. Lévesque. 

M. Duval a été enchanté par l’idée. Il faut dire que l’homme d’affaires était déjà sensibilisé aux bienfaits de l’exercice physique pour ses employés puisque l’usine Duvaltex de Saint-Georges est équipée d’un gymnase complet depuis son ouverture et que l’entreprise avait comme tradition de payer les frais de participation de ses employés qui souhaitaient participer à la compétition de course à pied BeauceRUN. En fait, Alain Duval aurait aussi participé au projet s’il n’avait pas subi une blessure qui l’en a empêché.

Sur la ligne de départ

Depuis mai, ce sont donc 45 personnes qui se sont entraînées avec Érik Lévesque et 32 ont décidé de participer au MégaRelais, une activité par équipe sur un trajet de 287 km où les coureurs font des trajets de 5 à 12 km. «Il y en a qui courront 10 km, d’autres 40 km», indique «Coach Lévesque», qui a sélectionné cette compétition en raison du fait qu’elle permette aux athlètes de tous les niveaux d’y participer. 

«Avoir des employés en meilleure forme, c’est un plus pour tout le monde. Pour un employeur, en cette période de pénurie de main-d’œuvre, pouvoir offrir un tel programme est un avantage clair pour attirer des travailleurs. Pour les employés, qui travaillent fort et se fatiguent, c’est une façon de se ressourcer, de se donner de l’énergie», raconte Érik Lévesque.

Plusieurs ont pris goût à l’exercice physique en raison de son initiative. «Il y en a plusieurs qui ont perdu du poids, dont un qui a perdu plus de 40 livres après avoir changé de façon importante son régime de vie, il y en a un qui a aussi décidé de cesser de fumer», poursuit Érik Lévesque, assurant que le projet serait de retour en 2020. «À moyen terme, mon objectif serait de créer un Défi Duvaltex à l’image des défis sportifs que fait l’entreprise beauceronne Pomerleau à travers le Canada», conclut-il.