Le maire Nenshi a affirmé devant son conseil municipal que le Rouge et Or «est la chose la plus proche d'une dynastie sportive que nous avons eue au Canada depuis longtemps».

Coupe Vanier: le maire de Calgary honore son pari avec Régis Labeaume

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a honoré lundi son pari avec le maire de Québec, Régis Labeaume. Non seulement a-t-il revêtu un chandail du Rouge et Or, mais il a aussi récité un poème d'Émile Nelligan pour souligner la victoire des footballeurs québécois sur «ses» Dynos lors de la finale de la Coupe Vanier.
M. Nenshi a affirmé devant son conseil municipal que le Rouge et Or «est la chose la plus proche d'une dynastie sportive que nous avons eue au Canada depuis longtemps». «Et certainement la meilleure dynastie sportive dans la province de Québec», a-t-il ajouté à voix basse, un poing devant la bouche, mais un sourire aux lèvres.
Le maire de Calgary, qui s'était engagé à réciter un poème pour rendre le pari amusant, a dû se frotter au classique Soir d'hiver, d'Émile Nelligan. «Bien joué, M. Labeaume, bien joué. De me donner un poème comme celui-là, c'est une bonne façon de remplir un pari», a soupiré M. Nenshi.
En français s'il-vous-plaît, le politicien albertain a félicité le Rouge et Or pour sa victoire à l'arraché le 26 novembre et touché un mot sur «ses» Dynos de Calgary qui perdaient pour la quatrième fois la Coupe Vanier aux mains des Québécois. «Je suis fier de votre force, de votre vitesse, de votre détermination», n'a-t-il pu s'empêcher de dire.
Puis M. Nenshi s'est exécuté : «Ah! comme la neige a neigé!/Ma vitre est un jardin de givre./Ah! comme la neige a neigé!/Qu'est-ce que le spasme de vivre/À la douleur que j'ai, que j'ai!»
Pour satisfaire son auditoire, M. Nenshi a repris le poème en traduction anglaise, ce qui lui a valu de bons applaudissements.