Encore une fois, la «Genie Army» a fait sentir sa présence en manifestant bruyamment lors de la Coupe Fed, disputée samedi au PEPS.

Coupe Fed: une armée de supporteurs pour «Genie»

On s'attendait à les voir aux matchs de la Coupe Fed disputés à Québec en fin de semaine et, fidèles à leur réputation, ils ne sont pas passés inaperçus. Installés dans les hauteurs du Stade du PEPS, les membres de la «Genie Army», une bonne vingtaine, ont manifesté leur amour pour Eugenie Bouchard en l'encourageant bruyamment et intensément entre chaque échange.
Vérifications faites, il n'y avait pas qu'une seule garnison de la «Genie Army», mais bien deux. Une première était originaire de la Vieille Capitale alors que la seconde venait de Trois-Rivières. «Nous sommes tous des fans d'Eugenie», a indiqué le Trifluvien Jean-Christophe Lemay. «On a eu l'idée de faire une ''Genie Army'' après avoir vu qu'il y en avait eu une en Australie. On a donc décidé de créer le même groupe ici parce que Eugenie fait beaucoup de tournois au Canada. On s'est dit que l'on pourrait reproduire la même ambiance qu'il y avait en Australie.»
C'est à Montréal, lors du match de la Coupe Fed entre le Canada et la Serbie, que Lemay et ses compères, réunis dans la «Genie Army», ont encouragé pour la première fois leur favorite. Et c'est lors de cette première présence que Tennis-Canada les a remarqués et appuyés. Possédant déjà des tee-shirts sur lesquels figurent chacune des lettres du prénom Eugenie, les Trifluviens se sont vu remettre par Tennis-Canada à Québec d'immenses affiches sur lesquelles apparaît le visage de la 18e meilleure joueuse au monde.
«Si on en avait l'opportunité, c'est certain que l'on aimerait aller encourager Eugenie ailleurs dans le monde», a lancé Lemay dont le groupe a aussi appuyé Aleksandra Wozniak pendant son match. «Même si on est des fans d'Eugenie, il ne faut pas négliger les autres athlètes canadiennes.»
Beaucoup d'ambiance
De l'ambiance, il y en avait samedi dans le nouvel amphithéâtre sportif de l'Université Laval. Et Tennis-Canada n'avait rien ménagé afin que les amateurs puissent encourager ses porte-couleurs puisqu'il avait pris soin de remettre à chacun une paire de thunderstick. Quelques partisans avaient aussi emmené avec eux des cloches et d'autres s'étaient enveloppés dans un drapeau canadien.
Comptant une minorité de partisans, la formation slovaque s'est quand même fait entendre. Un des membres de l'équipe visiteuse avait un tam tam sur lequel il a frappé pour saluer chaque bon coup de ses favorites ou encore pour les encourager. 
Très bruyants entre les échanges, les spectateurs ont cependant démontré beaucoup de savoir-vivre. Car même s'ils ont crié et manifesté leurs encouragements jusqu'à la limite de ce qui était accepté, jamais ils n'ont dépassé les bornes. Quand l'officiel a demandé le silence, les gens se sont tus. 
Gagnante d'un duel épique qui a duré presque deux heures et demie, Aleksandra Wozniak a salué les encouragements de la foule à son endroit. «Une foule très bruyante avec beaucoup d'énergie. Mais c'est le fun, Quand c'est difficile ou lors des longs échanges, elle te pousse à te dépasser. Quand on entend le monde crier et t'encourager, ça te donne une énergie supplémentaire et ça aide énormément.»
En riant, Aleksandra a indiqué que même la «Genie Army» l'avait appuyée. «Ils criaient mon nom. C'était comme si c'était l'équipe A-Woz. C'était bien le fun
De son côté, Jana Cepelova a indiqué qu'elle avait aimé l'ambiance qui régnait au Stade du PEPS, samedi. Elle a ajouté que la foule bruyante ne l'avait pas dérangée. Mais certains en doutent.