Coupe du monde de nage synchronisée: les Québécoises à la hauteur

Les Chinoises ont amorcé en force la 13e Coupe du monde de nage synchronisée FINA en prenant le premier rang du programme technique en duo. Représentée par Jacqueline Simoneau et Karine Thomas, le Canada a terminé quatrième. Rien n'est cependant joué, puisque c'est au terme du programme libre de demain que les grandes gagnantes seront connues.
Les Chinoises ont amassé 92,23 points. Les Japonaises (89,77) ont terminé deuxièmes et les Ukrainiennes (89,16) troisièmes. «On a réalisé notre meilleure performance en compétition», a indiqué Karine. «Nous sommes donc super contentes. Mais en tant qu'athlète, on veut toujours faire mieux. C'est certain que l'on aurait aimé avoir un meilleur score [87,82 points]. Il s'agit maintenant de retourner à la maison et d'analyser notre performance afin de trouver à quel niveau on pourrait faire mieux. Et à notre retour à l'entraînement, on va continuer à perfectionner les choses que l'on peut bien faire.»
De son côté, Jacqueline a indiqué qu'elle était très sastisfaite de sa performance. Elle a avoué qu'elle n'aurait pas pu mieux nager et qu'elle n'aurait aucun regret lorsqu'elle quitterait le PEPS.
Analysant la performance de son tandem, Karine a indiqué qu'au point de vue synchro, elle était très satisfaite. «L'énergie était bonne. Nous devrons cependant améliorer les éléments qui composent notre routine afin qu'ils soient plus hauts et plus solides.»
De son côté, Meng Chen, l'entraîneure de la formation canadienne, n'était pas totalement satisfaite de la performance de ses deux nageuses. «Je dirais que 90 % de la routine a très bien été exécuté. Mais il y a un 10 % qui aurait pu être meilleur. Et on ne doit pas faire d'erreurs si on veut espérer se retrouver sur le podium, car les autres équipes sont toutes très bonnes.»
Très satisfaite de la performance de Karine Thomas, elle n'a pas caché que Jacqueline Simoneau avait fait quelques erreurs. «Mais elle est très jeune. Elle vient juste d'avoir 18 ans. Et c'est sa première compétition internationale au niveau senior en duo. Dans les circonstances, elle a été fantastique. Mais c'est certain qu'elle devra être plus constante dans certaines facettes techniques de la routine.»