Les partisans canadiens auront d'autres matchs à se mettre sous la dent jeudi, alors que le Canada affrontera l'Australie en quarts de finale.

Coupe Davis: Pospisil ou Félix?

Lorsque Vasek Pospisil est revenu au jeu cet été après avoir manqué six mois à cause d’une opération au dos, son objectif principal était de terminer la saison en bonne santé.

Non seulement il se sent bien physiquement, il obtient également de beaux résultats.

Pospisil a été très solide au sein de l’équipe canadienne à la Coupe Davis à Madrid cette semaine, remportant deux victoires en simple. Il a ainsi aidé le Canada à se classer premier dans le groupe F.

«Il joue avec beaucoup d’intelligence et il est agressif - il est fidèle à son style, a déclaré l’entraîneur canadien du double, Daniel Nestor. C’est sûr que de jouer dans des conditions propices à un jeu agressif est également bénéfique.»

Avec Félix Auger-Aliassime ennuyé à la cheville, Pospisil a été sélectionné pour jouer en simple, en plus de Denis Shapovalov.

Ils ont gagné en simple face à l’Italie lundi, avant de perdre en double.

Mardi, Pospisil a surpris l’Américain Reilly Opelka et Shapovalov a battu Taylor Fritz. Le Canada a cédé le match de double par forfait.

Le Canada a pu signer sa première victoire en Coupe Davis contre les États-Unis- un gain amenant l’unifolié en quarts de finale contre l’Australie, qui a battu la Belgique pour s’imposer dans le groupe D, mercredi.

Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario, est le meilleur Canadien, classé 15e au monde. Il a mérité son premier titre de l’ATP cet automne et a récemment atteint la finale au Masters de Paris.

«Il dicte toujours le tempo, peu importe contre qui il joue, dit Nestor. Maintenant qu’il est un peu plus mature et un peu plus constant, il peut bien faire contre qui que ce soit. C’est assez excitant de voir quelqu’un avec ce genre de talent s’épanouir.»

L’Ontarien Milos Raonic, 31e au monde, n’y est pas à cause d’une blessure au dos. Auger-Aliassime, de Montréal, récupère d’une blessure à la cheville.

«C’est assez incroyable de penser que nous sommes en quarts de finale et que nous n’avons même pas utilisé ces deux gars-là», a dit Nestor.

Le rendez-vous final de la coupe Davis utilise une nouvelle formule où les six vainqueurs des groupes et les deux meilleurs clubs suivants se qualifient pour les quarts de finale.

La finale aura lieu dimanche.

Shapovalov est pratiquement assuré de jouer jeudi. Pour l’autre match, le capitaine Frank Dancevic doit choisir entre Pospisil, qui a pris un bel élan, ou bien Auger-Aliassime, qui est mieux classé (21e contre 150e).

Les joueurs canadiens ont tenu une séance d’entraînement mercredi, mais ils n’étaient pas disponibles pour des entrevues.

«Il est en bonne santé et il est prêt à jouer, a dit Nestor à propos d’Auger-Aliassime. Vasek joue vraiment bien, donc je ne suis pas sûr de ce qui va se passer (jeudi).»

Alex de Minaur, 18e, et Nick Kyrgios, 30e, sont les têtes d’affiche du clan australien, classé neuvième. Le Canada se trouve au 14e rang.

La Coupe Davis a été disputée pour la première fois en 1900 et le Canada y a fait ses débuts en 1913. Le Canada a atteint les demi-finales du Groupe mondial en 2013.

Le Canada s’est qualifié pour les finales de la Coupe Davis en battant la Slovaquie 3-2 en février dernier. Shapovalov a remporté ses deux matchs en simples et Auger-Aliassime a remporté le match décisif.

«C’est assez spécial de réaliser que ça devient possible de soulever la Coupe Davis, a dit Nestor. Espérons que ça arrive cette année. Sinon, je suis sûr qu’il y aura plusieurs occasions dans un avenir rapproché.»

+

L’ESPAGNE ET NADAL QUALIFIÉS POUR LES QUARTS

Rafael Nadal a qualifié l’Espagne pour les quarts de finale de la Coupe Davis nouvelle formule, mercredi à Madrid, et son grand rival en cette fin de saison, Novak Djokovic, aura l’occasion d’en faire autant jeudi avec la Serbie.

Soutenu par son peuple, Nadal a remporté sans frémir le second simple contre le Croate Borna Gojo (6-4, 6-3), après que Roberto Bautista avait enlevé le premier contre Nikola Mektic (6-1, 6-3). Dans la foulée, le no 1 mondial a remplacé au dernier moment Feliciano Lopez aux côtés de Marcel Granollers pour jouer et remporter le double face à la paire croate Ivan Dodig et Mate Pavic (6-3, 6-4).

«Hier, nous étions dans une situation compliquée et notre participation à la suite de la compétition était menacée [après la défaite dès le premier simple contre la Russie, NDLR]. Et puis nous avons aligné cinq victoires d’affilée et la journée d’aujourd’hui a été tranquille», s’est réjoui Nadal.

Ayant déjà battu la Russie (2-1), l’Espagne termine première de son groupe B et affrontera vendredi un des deux meilleurs deuxièmes des six groupes.

Coup d’éclat

Autre qualifiée du jour, l’Australie, qui a battu la Belgique. Mais les Australiens ont terminé sur un geste d’éclat en abandonnant dans le double qui devait les emmener au bout de la nuit... après un jeu pour éviter la polémique née du forfait, la veille dans les mêmes circonstances, du Canada avant son double contre les États-Unis.

Sans forcer, sans briller et sans émotion, Novak Djokovic et Filip Krajinovic ont, eux, remporté les deux simples offrant à la Serbie la victoire face au Japon.

Krajinovic a battu Yuichi Sugita 6-2, 6-4 avant que Djokovic ne donne la victoire aux Serbes en dominant Yoshihito Nishioka 6-1, 6-2.

Le double a été plus disputé, mais Janko Tipsarevic et Viktor Troicki ont dominé Ben McLachlan et Yasutaka Uchimuya (7-6, 7-6) et la Serbie a donc battu le Japon 3-0 quand la France avait arraché, face aux Nippons, une victoire 2-1.  AFP