Au total, près d’une quinzaine de cas ont été déclarés en NBA, depuis la première contamination avérée, celle du pivot français des Utah Jazz, Rudy Gobert, le 11 mars, qui a entraîné la suspension du championnat.

Coronavirus : les cas se multiplient en NBA

NEW YORK — Deux joueurs des Los Angeles Lakers contaminés par le nouveau coronavirus jeudi, trois des Sixers de Philadelphie, un des Boston Celtics et un membre des Denver Nuggets : les cas se multiplient en NBA, à l’arrêt depuis plus d’une semaine en raison de la pandémie.

Les Lakers de la star LeBron James, leaders de la conférence Ouest avant l’interruption de la saison régulière, ont fait tester leurs joueurs, car ils ont affronté le 10 mars l’équipe des Brooklyn Nets, dont quatre joueurs ont été testés positifs mardi. Au total, près d’une quinzaine de cas ont été déclarés en NBA, depuis la première contamination avérée, celle du pivot français des Utah Jazz, Rudy Gobert, le 11 mars, qui a entraîné la suspension du championnat.

«Les deux joueurs sont pour l’instant asymptomatiques, en quarantaine et surveillés par l’équipe médicale», précise une porte-parole des Lakers, Alison Bogli, dans un communiqué de presse, où l’identité des deux joueurs n’est pas révélée.

«Tous les joueurs et membres de l’encadrement des Lakers ont pour consignes de rester en quarantaine chez eux, de surveiller étroitement leur état de santé, de consulter leurs médecins personnels et de rester en contact constant avec l’équipe», ajoute-t-elle.

Les Sixers n’ont pas non plus révélé l’identité des trois joueurs contaminés. Ils sont en quarantaine et suivis par des médecins, a précisé l’équipe.

Marcus Smart, l’arrière des Boston Celtics, a lui révélé jeudi qu’il avait été contaminé, juste après que sa franchise eut annoncé qu’au moins un de ses joueurs avait été testé positif.

«Je viens juste d’apprendre que j’avais été testé positif au coronavirus. Je vais bien, je n’ai aucun symptôme», a déclaré Smart dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

Les Denver Nuggets, de leur côté, n’ont pas précisé si la personne testée positive était un joueur ou un membre de l’encadrement.

Mercredi, le patron de la NBA Adam Silver a estimé que les joueurs de la NBA devaient être considérés comme des «super propagateurs» de la maladie et étaient donc susceptibles de contaminer un grand nombre de personnes, en réponse aux critiques contre les dépistages réalisés en urgence par les équipes alors que la grande majorité des Américains doit attendre longtemps pour y parvenir.

Partie de Chine fin 2019, la pandémie de nouveau coronavirus a infecté plus de 13 600 personnes et fait 200 morts aux États-Unis, selon les dernières projections de l’université Johns Hopkins.