Corey Schneider a réussi 34 arrêts dans le gain de 5-2 des Devils, lundi.

Corey Schneider a saisi sa chance

NEWARK — Cory Schneider (photo) est de retour sur le devant de la scène. Tels sont les bienfaits d’une bonne sortie en ronde éliminatoire pour un vétéran qui était devenu le réserviste de Keith Kinkaid, dont le brio depuis un mois avait aidé les Devils à se rendre en séries pour la première fois depuis 2012.

Schneider a eu sa chance après que le Lightning de Tampa Bay ait surclassé les Devils lors des deux premiers matchs. Le gardien de 32 ans n’a pas raté sa chance, lundi, stoppant 34 tirs dans un gain de 5-2.

Schneider traversait une sombre période de 0-10-2 avant de prendre place devant son filet. Sa dernière victoire remontait à la fin décembre. «Votre boulot dans ces cas-là est de gagner, a dit le gardien, qui s’est blessé à la hanche et à l’aine à la fin janvier. «Je n’ai pas essayé de changer. Je me suis dit que les séries sont un nouveau départ, que ce qui arrivé avant n’a plus d’importance.»

Schneider et ses coéquipiers ont persévéré, faisant tourner le vent grâce à quatre buts d’affilée au troisième vingt, lundi. L’entraîneur John Hynes n’a pas voulu confirmer si Schneider reste l’homme de confiance pour mercredi, mais il serait surprenant qu’il se tourne vers Kinkaid.

L’attaquant des Devils Brian Boyle, qui a disputé 109 matchs en séries, etime que le rendement de Schneider va motiver Kinkaid encore plus. «Il y a beaucoup de compétition à l’interne. Les gars veulent du temps de jeu et quand c’est le cas, vous en voulez plus. Si vous canalisez bien vos efforts, ça amène de l’énergie positive à l’équipe.»

Le but mercredi sera de continuer dans la même voie que lors du dernier match. «Ce match-là est du passé», a toutefois dit Schneider. «Ça n’a plus d’importance à quel point ça vous a fait du bien. Tout dépend de votre attitude la prochaine fois. Nous savons qu’ils vont se regrouper et qu’ils vont être prêts. Ça devrait donner une bonne bataille.»