Le commissaire du Baseball majeur, Rod Manfred.

Convention collective du Baseball majeur: les négociations devancées

NEW YORK— Le baseball majeur et l’Association des joueurs ont conclu une entente sans précédent afin de renégocier la convention collective, qui arrivera à échéance dans trois ans.

Ce pacte fait partie d’une entente qui prévoit de modestes changements aux règlements en 2020 ainsi que le report à 2022, au plus tôt, de l’adoption du cadran pour les lanceurs.

Les joueurs étaient furieux envers le manque de dynamisme du marché des joueurs autonomes pendant les deux premiers hivers de la convention collective, valide pendant cinq ans.

Les parties entament habituellement les négociations pendant le camp d’entraînement printanier, à l’aube de la dernière saison de la convention collective.

L’actuel contrat de travail arrive à échéance le 1er décembre 2021.

Aucune des 11 conventions collectives précédentes, remontant à 1966, n’a été remaniée en cours de mandat, à l’exception d’aspects définis au moment de la signature de l’entente.

Ordinairement, les deux parties auraient entamé les pourparlers en mars 2021.

Cet hiver, les joueurs ont proposé des changements majeurs que les propriétaires n’ont pas voulu envisager, comme étendre le recours au frappeur de choix à la Ligue nationale et aborder les règles d’ancienneté dans les majeures, ce qui affecte le moment où on peut accéder à l’autonomie et à l’arbitrage salarial.

Souhait des joueurs

Les joueurs souhaitaient aussi de nouvelles mesures en lien au repêchage, qui rendraient les clubs moins enclins à délaisser les vétérans en faveur de rebâtir.

«Je pense que le terrain d’entente qui a été établi a ouvert la porte à des discussions plus larges, a dit le numéro un de l’Association des joueurs, Tony Clark. Nous croyons que c’est nécessaire et que c’est dans le meilleur intérêt des deux parties. Quelle forme ça prendra, ça reste à voir.»

Le pacte conclu jeudi éliminera toutes les transactions du 31 juillet à la fin de la campagne à compter de cette saison, bien que les joueurs qui seront placés au ballottage pourront encore être réclamés et être admissibles aux séries éliminatoires — à condition qu’ils fassent partie de l’organisation avant le 1er septembre.

Les visites au monticule sans changement de lanceur passeront de six à cinq. Les ligues majeures veulent réduire les pauses entre les tours au bâton à deux minutes cette saison, alors qu’elles étaient de 2:05 pendant la plupart des matchs en 2018 et à 2:25 pour les matchs diffusés en heure de grande écoute aux États-Unis.

Également pour 2019

  • le vote des partisans en vue du match des étoiles sera en formule deux rondes, où le top 3 à telle position passera à la suivante sauf au champ extérieur, où le top 6 avancera au tableau. La cagnotte remise à l’équipe gagnante, qui était 640 000, augmentera de façon à ce que chaque joueur du club empoche environ 5000 $ de plus
  • un comité conjoint étudiera les effets potentiels de modifier la zone des prises, la hauteur du monticule et la distance du monticule au marbre. Le comité doit faire des recommandations avant le 15 décembre.
  • au camp d’entraînement et au match des étoiles, à compter de la 10e manche, chaque équipe entamera la manche avec un coureur au deuxième coussin.

Pour 2020 :

  • tout lanceur devra affronter au moins trois frappeurs ou mettre fin à une demi-manche, sauf en cas de blessure. Les joueurs n’ont pas voulu se prononcer en faveur de cela, bien qu’ils aient dit qu’ils ne vont pas s’y opposer.
  • le nombre limite de joueurs dans la formation active passera de 25 à 26 du match inaugural au 31 août, et de 40 à 28 jusqu’à la fin de la saison régulière.