Des membres de l'équipe de basketball canadienne, qui a obtenu la médaille d'argent dimanche.

Commonwealth: le Canada termine à court de sa cible de médailles

GOLD COAST, Australie — Bien que le pays ait complété les Jeux du Commonwealth à court de son objectif de la centaine de médailles, les dirigeants de la délégation du Canada croient que le vrai test viendra dans deux ans, aux Jeux olympiques de Tokyo.

Les leçons apprises sur la Côte d’Or australienne devraient rapporter des dividendes en 2020, a affirmé la chef de mission du Canada, Claire Carver-Dias. «C’est du renseignement», a illustré Carver-Dias, une ancienne spécialiste de la nage synchronisée et une médaillée aux Jeux olympiques, du Commonwealth et panaméricains. «On collecte des données.

«Et les gens sous-estiment les Jeux du Commonwealth, a-t-elle enchaîné. Nous subissons un sous-financement chronique. Mais ces Jeux sont vus comme un jalon sur la route de la performance et les athlètes considèrent qu’ils sont importants. C’est une étape... Les Olympiens profiteront de leur présence ici.»

Après d’audacieuses prévisions, le Canada a dû attendre jusqu’à la dernière journée pour égaler sa récolte d’il y a quatre ans à Glasgow, alors que les athlètes canadiens avaient amassé 82 médailles.


« Nous subissons un sous-financement chronique »
Claire Carver-Dias, chef de mission du Canada

Une piètre performance de l’équipe féminine de rugby à sept l’a empêchée d’obtenir le bronze et une 83e médaille. C’est plutôt la formation de l’Angleterre qui a pu se hisser sur la troisième marche du podium dans cette discipline grâce à une victoire de 24-19.

Par ailleurs, grâce à une médaille d’argent inattendue de la part de la formation masculine de basketball, le Canada a complété les Jeux avec 15 médailles d’or, 40 d’argent et 27 de bronze. Bien que le total soit exactement identique à celui de Glasgow, le nombre de médailles d’or a chuté de 31 à 15.

Au classement global, le Canada a terminé au troisième rang derrière l’Australie, qui en a amassé 198, dont 80 d’or, et l’Angleterre, qui en a accumulé 136, incluant 45 d’or. Par ailleurs, l’Inde a devancé le Canada avec 16 médailles d’or parmi les 66 que le pays a gagnées.

Privée du sprinteur Andre De Grasse qui s’est retiré à la dernière minute, l’athlétisme a rapporté 13 médailles, quatre de moins qu’il y a quatre ans. Une jeune délégation en gymnastique rythmique a complété les Jeux avec deux médailles, alors que le Canada en avait gagné six en 2014. La lutte a également été moins rentable pour le Canada, dont le nombre de médailles a glissé de 12 à 10.

Huit médailles pour Ruck

Par contre, grâce aux huit médailles de Taylor Ruck (1-5-2), une adolescente de 17 ans, la natation a permis au Canada de récolter 20 médailles, neuf de plus qu’à Glasgow. De plus, les pugilistes canadiens ont glané six médailles, le double du total inscrit en 2014.

Lorsque Damian Warner a trébuché au décathlon, Pierce LePage s’est révélé et a accédé au podium. Haley Smith a supplanté Emily Batty et a mérité la médaille de bronze en vélo de montagne.

Si les exploits positifs ont semblé faire oublier les moments plus sombres, les responsables de la délégation canadienne vont se pencher sur les statistiques et les performances pour essayer de comprendre pourquoi les projections de médailles — dans les faits, elles s’élevaient à 112 — ne se sont pas concrétisées.

La jeunesse de l’équipe du Canada, la puissance de la formation australienne et une multitude de quatrièmes places — le boulingrin en a rapporté quatre à lui seul — ont été avancées comme des raisons.

Globalement, les Jeux ont été une réussite, selon Benoit Huot. «Ce furent des Jeux incroyables, a affirmé le chef de mission adjoint. Le comité organisateur a livré la marchandise. La population de la Côte d’Or et les Australiens étaient fiers d’accueillir ces Jeux et nous l’avons senti.»

+

DJ USAIN BOLT 

Usain Bolt a pris le contrôle des platines pour célébrer la fin des 11 journées de compétition.

La super étoile jamaïcaine Usain Bolt s’est improvisée DJ pour quelques instants, dimanche à Gold Coast, lors de la cérémonie de clôture des Jeux du Commonwealth. Sans casque sur les oreilles, mais avec des chaînes dorées autour du cou et surtout son sourire légendaires, l’ex-roi du sprint mondial a pris le contrôle des platines pour célébrer la fin des 11 journées de compétition, lors d’une cérémonie colorée qui a fait la part belle à la culture aborigène. Insuffisant, toutefois, pour calmer la colère des manifestants indigènes qui dénoncent ces «Stolenwealth Games», comprenez «Jeux de la richesse volée», en référence à la colonisation de l’Australie. Une centaine de manifestants ont été bloqués dimanche par un imposant dispositif policier près du stade, pour éviter que ne se répètent les scènes d’affrontements vécues lors de la cérémonie d’ouverture.  AFP

+

CRUELLE CHUTE POUR HAWKINS AU MARATHON

Sous 30 degrés et un soleil de plomb à Gold Coast, l'Écossais Callum Hawkins qui faisait la course en tête, avec près de deux minutes d’avance sur ses poursuivants, a défailli après environ deux heures de course.

La cruelle chute du marathonien écossais Callum Hawkins, qui a provoqué une polémique, dimanche, a donné une note amère au dernier jour des Jeux du Commonwealth, dominés sans partage par le pays hôte avec 80 médailles d’or raflées par l’Australie.

Sous 30 degrés et un soleil de plomb à Gold Coast, celui qui faisait la course en tête, avec près de deux minutes d’avance sur ses poursuivants, a défailli une première fois après environ deux heures de course. Après s’être relevé, Callum Hawkins a encore couru quelques secondes en oscillant, avant de s’écrouler à nouveau, à bout de forces et les jambes coupées contre une rambarde le séparant des spectateurs, à environ deux kilomètres de la ligne d’arrivée.

La controverse est née du comportement de ces derniers, accusés par les organisateurs et des commentateurs d’avoir pris des photos du marathonien à terre au lieu de lui porter assistance.

«Comme beaucoup d’autres, j’ai été bouleversé de voir un merveilleux athlète comme Callum s’effondrer dans les dernières encablures du marathon», s’est attristé l’organisateur Mark Peters.

«J’ai été également préoccupé par le comportement d’un petit groupe de spectateurs qui a préféré prendre des photos», a-t-il encore regretté, expliquant que cela était contraire à «l’esprit» des Jeux.

Des secours tardifs

Pour d’autres, comme la détentrice du record du monde du marathon Paula Radcliffe, les «grandes questions» sont ailleurs, notamment autour du temps mis par les équipes médicales pour prendre en charge l’Écossais. «Cela ne devrait jamais arriver», a-t-elle fulminé sur Twitter.

Hawkins, 25 ans, a ensuite fini par être conduit à l’hôpital. Son équipe a plus tard indiqué que son état de santé n’inspirait plus d’inquiétude.

Sur le bitume, c’est l’Australien Michael Shelley qui a remporté l’épreuve en 2h16 min 46s, après avoir dépassé Callum Hawkins au moment où les secouristes arrivaient.

Une médaille d’or supplémentaire pour son pays, qui comptait sur ces Jeux pour redorer l’image sportive de l’Australie, dans la foulée du retentissant scandale de la balle trafiquée de cricket qui a traumatisé toute une nation.

Pour la dernière journée des Jeux du Commonwealth, l’Australie a aussi subi quelques déboires, notamment son équipe de rugby féminin, championne olympique, mais défaite par la Nouvelle-Zélande. Chez les hommes, les Australiens ont battu le Canada en finale du basket (87-47) et David Palmer et Zac Alexander ont été sacrés en double au squash.

Le pays hôte conclut donc dimanche ces Jeux avec 80 médailles, loin devant l’Angleterre (45) et l’Inde (26).

Lors de la cérémonie de clôture, Gold Coast a transmis le bâton à la ville anglaise de Birmingham, qui accueillera les prochains Jeux du Commonwealth en 2022.  AFP