Bien que déçu l'an dernier que le Canadien n'ait pas accéder aux séries, le défenseur Nathan Beaulieu se dit heureux d'entamer la «portion la plus amusante de la saison».

«Comme à la veille de Noël»

À un peu plus de 24 heures du début de leur série de premier tour contre les Rangers de New York, les joueurs du Canadien se sentaient «comme à la veille de Noël», a affirmé le défenseur Nathan Beaulieu.
«C'était décevant de ne pas participer aux séries l'an dernier, car c'est la portion la plus amusante de la saison», a rappelé le défenseur de 24 ans qui avait participé aux parcours printaniers du Tricolore en 2014 et 2015. 
«C'est excitant d'être de retour dans la course. Nous nous sommes bien préparés au cours des derniers jours. C'est un peu comme la veille de Noël. Nous avons tous hâte à mercredi.»
Si les joueurs ressentaient une certaine frénésie à la veille des séries, c'est aussi parce qu'ils sont conscients que la «vraie» saison commence, celle de la marche vers la Coupe Stanley.
Le Tricolore compte deux joueurs ayant gagné les grands honneurs - Andrew Shaw et Dwight King - et le reste du groupe espère se fier à leur expérience pour se rendre jusqu'au bout.
«Nous travaillons pendant toute la saison pour nous rendre ici, a rappelé Beaulieu. Le premier objectif a été atteint, celui de nous qualifier, mais toutes les équipes repartent à zéro. Tout le monde mérite d'être là et chaque équipe espère profiter de cette occasion.»
Sentiment d'urgence
Pour un vétéran comme Steve Ott, qui est âgé de 34 ans et qui a disputé 55 matchs de séries en carrière, le sentiment d'urgence est peut-être encore plus fort, alors qu'il ne sait pas combien d'autres occasions il obtiendra avant l'heure de la retraite.
«C'est super d'avoir cette occasion et c'est le meilleur temps de l'année pour les joueurs de hockey, a-t-il déclaré. Je crois en ce groupe de l'entraîneur au gardien, en passant par les attaquants et les défenseurs. C'est un groupe tissé serré et nous sommes prêts pour les Rangers.»
De son côté, Claude Julien aura la tâche de s'assurer que l'enthousiasme de sa troupe ne devienne pas un couteau à deux tranchants lors du premier match. «Il ne faut pas regarder trop loin. Les gars doivent rester terre-à-terre, a-t-il insisté. En séries, il est important de prendre les choses un jour à la fois, un match à la fois.»
Mais il est temps de célébrer. Le Noël des hockeyeurs commence enfin.
Nouvelle saison pour Byron
Paul Byron, un des quatre joueurs du Canadien qui disputera le premier match éliminatoire de sa carrière, mercredi, affirme que tout repart à zéro lors des séries. Oubliez son étonnante saison de 22 buts. Il devra à nouveau faire ses preuves. «C'est une nouvelle saison et nous devons être encore meilleurs», a-t-il déclaré. «Tout le monde me voit comme un petit joueur qui n'est pas fait pour les séries, mais je suis quelqu'un qui joue très fort. Je suis à mon meilleur quand l'enjeu est important et je veux prouver que je suis un gars de séries.»