Le vice-président et directeur des opérations hockey de la LNH, Colin Campbell

Colin Campbell peu ému par les plaintes des gardiens

TORONTO — Colin Campbell demeure de glace devant le mécontentement de certains membres de la confrérie des gardiens à la suite de la réduction de la taille des plastrons, qui offriraient une moins bonne protection.

«Il y a des attaquants et des gardiens qui subissent des ecchymoses en étant atteints par des tirs à 100 milles à l’heure, a souligné Campbell. Nous l’avons rappelé aux directeurs généraux. Ce n’est pas un problème», a indiqué le vice-président et directeur des opérations hockey de la LNH après une réunion avec les 31 directeurs généraux, mardi.

Ce qui est toutefois un problème aux yeux de la LNH, ce sont les gestes de frustration des gardiens envers les arbitres. «Nous avons affirmé que nous n'allions pas tolérer les plaintes des gardiens quand ils sont malheureux avec une décision. Il y a quelques gardiens qui donnent des coups de bâton contre la glace.»

Campbell a aussi affirmé que des gardiens mettaient de la pression sur leurs entraîneurs pour contester des buts quand ils croient avoir été victimes d'obstruction, mais il a ajouté que les responsables des consultations vidéo à Toronto ont noté que la décision prise sur la patinoire était la bonne 80 % du temps.

La Ligue a réduit la taille des jambières et des culottes des gardiens au cours des dernières années, avant de réduire la taille des plastrons cette saison, tout ça dans le but d'augmenter le nombre de buts marqués. «Nous ne sommes pas en guerre contre les gardiens», a assuré Campbell. «Ce que nous allons retenir de la journée d'aujourd'hui, c'est que nous nous inquiétons pour les gardiens. Nous nous sommes penchés sur leurs inquiétudes. Ils sont des pièces importantes de leur équipe.»

«Ne pas devenir comme le soccer»

Les joueurs qui ont tendance à exagérer des contacts pour attirer l'attention des arbitres sont aussi sous la loupe. «Nous ne voulons pas devenir comme le soccer. Nous avons fait du bon travail au cours des années pour limiter les exagérations. Il faut informer les arbitres pour qu'ils sachent quels joueurs avoir à l'œil.»

Par ailleurs, les directeurs généraux aimeraient pouvoir envoyer les joueurs canadiens repêchés en première ronde au sein de leur club-école dans la Ligue américaine dès l'âge de 19 ans plutôt qu'au niveau junior, s'ils n'évoluent pas dans la LNH.

«Nous avons un contrat avec la Ligue canadienne de hockey», a rappelé Campbell. «Nous aurons probablement d'autres discussions avant de rencontrer les dirigeants de la LCH. L'entente est encore valide pour un an. Nous ne pouvons rien faire à ce sujet pour l'instant.»  La Presse canadienne