Claude Raymond était le lanceur des anciens Canadiens, vendredi, lors du match amical de balle donnée contre les anciens Capitales.

Claude Raymond croit au retour des Expos

En 2004, les Expos partaient pour Washington la tête basse afin de devenir les Nationals, loin de s'imaginer que l'on parlerait d'un possible retour du baseball majeur à Montréal dix ans plus tard. Une douce musique aux oreilles de Claude Raymond.
«Je trouve ça stimulant d'entendre les propos de Bud Selig, ça nous donne de l'espérance», disait l'ancien lanceur, commentateur et instructeur des Expos.
Il était d'ailleurs le lanceur des anciens Canadiens, vendredi, lors du match amical de balle donnée contre les anciens Capitales. L'homme de 77 ans était dans son élément même si la rapide ne faisait pas partie de son répertoire.
Cette semaine, le commissaire a souligné que Montréal était une «excellente candidate dans l'avenir», tout en se disant impressionné par la présence de 96000 spectateurs au Stade olympique lors des deux matchs préparatoires des Blue Jays, en mars.
«L'an passé, j'étais 50-50, mais ç'a monté à 75 % avec l'implication de la Chambre de commerce. Depuis les matchs des Jays, mon niveau d'espoir a grimpé à 95 %», ajoutait celui qui a agi comme releveur pendant 12 ans dans le baseball majeur.
À ses yeux, Montréal serait capable de faire vivre un club de baseball. Il pointe en direction du partage des revenus, des contrats de télévision et du dollar canadien plus vigoureux qu'à l'époque.
«Pour la ville, le retour des Expos serait positif, ça attirerait du monde. Moi, j'y crois. Bud Selig quitte son poste et le prochain commissaire pourrait bien être Dave Dombrowski ou John McHale Jr, deux hommes qui ont vécu à Montréal. J'ai passé 50 ans dans le baseball professionnel, qu'ils n'attendent pas que j'aille 100 ans pour revenir.»
Devant 862 spectateurs, les Capitales ont vaincu les anciens Canadiens 6-3 au terme de ce match amical au profit de la Fondation des Capitales. Parmi les anciens, un petit nouveau s'alignait pour l'équipe locale, soit le Cubain Yuniesky Gurriel. Chez les Rouges, les anciens se nommaient (Sébastien) Bordeleau, Dandenault, Dagenais, Delorme, Sévigny, Momesso, Penney, (Jocelyn) Lemieux et Brisebois.
À la question qui reviendra en premier, les Expos ou les Nordiques, il n'y avait que Claude Raymond pour répondre le contraire des autres!