À seulement 23 ans, l’Américaine Mikaela Shiffrin accentue son avance au classement général avec sa victoire à St. Moritz.

Cinquième victoire pour Shiffrin

ST. MORITZ — Sur un nuage : actuellement imbattable, l’Américaine Mikaela Shiffrin, déjà vainqueur du super-G la veille, a remporté dimanche le slalom parallèle de St-Moritz (Suisse) comptant pour la Coupe du monde de ski, signant sa cinquième victoire de la saison.

Shiffrin, en vraie spécialiste des disciplines techniques, a battu en finale de 0,11 s la Slovaque Petra Vlhova après avoir écarté la Norvégienne Nina Haver-Loeseth en quart de finale et l’Autrichienne Katharina Liensberger en demi-finale.

La Suissesse Wendy Holdener, pourtant passée tout près de l’élimination le matin lors des qualifications, a pris la troisième place.

Avec un temps de 28,14 s, Shiffrin avait déjà réalisé le meilleur chrono des qualifications, disputées dans des conditions changeantes, entre chutes de neige et soleil. Lauréate des deux derniers gros globes, Shiffrin, à seulement 23 ans, accentue ainsi son avance au classement général de la Coupe du monde, en signant son cinquième succès de la saison après les slaloms de Levi (Finlande) et Killington (États-Unis) et les super-G de Lake Louise (Canada) et St. Moritz.

Dans une épreuve au format assez nouveau, les 32 meilleurs temps des qualifications remportent leur place pour la finale disputée sous forme de duels éliminatoires, le meilleur temps rencontrant le 32e.

Les 16es de finale se disputent en deux manches, les tours suivants jusqu’à la finale en une seule manche.

À ce petit jeu et sur des parcours bien plus courts que des slaloms traditionnels (moins de 30 secondes), la moindre faute est fatale.

Et à l’arrivée, on retrouve les meilleures, la finale de St-Moritz proposant le même duel Shiffrin/Vlhova que l’an passé lors du slalom parallèle de Courchevel.

Vlhova s’était encore inclinée face à Shiffrin cette saison dans le slalom de Killington, se contentant de la deuxième place.

Troisième à Killington, la championne olympique suédoise Fridda Hansdotter a elle été éliminée dès les 16es de finale, sur une sortie de piste face à Holdener.

En l’absence de Tessa Worley et de Taïna Barioz, toutes deux blessées, la Française Adeline Mugnier a signé une belle 5e place en qualifications. Victorieuse de l’Italienne Federica Brignone en 16e de finale, elle s’est inclinée au tour suivant face à la Candadienne Erin Mielzynski.

L’autre tricolore Nastasia Noens a quant à elle cédé dès les 16es de finale face à l’Allemande Lena Duerr.