En pleine forme cette saison, Messi est, avec 14 buts, le buteur le plus prolifique des cinq plus grands championnats d’Europe (Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne, France).

Cinquième Soulier d’or record pour Messi

Nouveau record pour Lionel Messi, qui a reçu mardi à Barcelone son cinquième Soulier d’or, récompensant chaque année le meilleur buteur européen tous championnats confondus.

En inscrivant 34 buts lors de la saison 2017-2018, le capitaine du FC Barcelone a dépassé l’Égyptien de Liverpool Mohamed Salah (32) et l’Anglais de Tottenham Harry Kane (30). Il possède désormais un Soulier d’or de plus que son grand rival Cristiano Ronaldo. 

«Je ne m’attendais pas à tout ça quand j’ai commencé. Mon rêve était d’être professionnel, de réussir dans le football. C’est ce que j’aime, le football, mais je n’ai jamais imaginé autant», a déclaré Messi lors du gala de remise du prix attribué par l’Association des journaux et revues spécialisés en sport d’Europe. 

Et l’Argentin de 31 ans ne compte pas s’arrêter là. En pleine forme cette saison, il est, avec 14 buts, le buteur le plus prolifique des cinq plus grands championnats d’Europe (Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne, France).

+

APRÈS «MOU», «ZIZOU» À LA TÊTE DE MAN U?

Le Portugais Jose Mourinho, qui a remporté de nombreux titres prestigieux au fil de sa carrière d’entraîneur, avait pris les rênes du Manchester United en 2016.

MANCHESTER — L’histoire se répète pour Jose Mourinho. Le charismatique entraîneur portugais, incapable de durer plus de trois ans à la tête des plus grands clubs européens, a quitté «avec effet immédiat» Manchester United, a annoncé mardi le prestigieux club anglais, confronté à une crise sportive sans précédent.

Le club le plus riche du monde n’aura pas échappé au syndrome de la fatale troisième saison. Au Real Madrid (2010-2013), lors de son retour à Chelsea (2013-décembre 2015), puis chez les Red Devils (2016-décembre 2018), l’entraîneur de 55 ans, aura laissé à chaque fois derrière lui une maison en ruines.

Outre ses relations conflictuelles avec ses propres joueurs, comme sa vedette Paul Pogba, ou un fond de jeu inexistant, c’est la situation critique sur le plan comptable qui a précipité sa chute. Man U, qui n’a plus remporté le championnat d’Angleterre depuis la dernière saison de l’entraîneur emblématique Alex Ferguson en 2012-2013, pointe déjà à 11 points de la quatrième et dernière place qualificative pour la lucrative Ligue des champions. Un gouffre.

Le caillou Pogba

Autre gros caillou dans le soulier de Mourinho : ses relations orageuses avec certains de ses joueurs, Pogba en tête. Plus gros transfert de l’histoire du club (environ 160 millions $CAN), le Français est passé en quelques semaines de joueur-clé à simple remplaçant. Pis, le champion du monde français a vu son titre de vice-capitaine lui être retiré cette saison.

Un geste d’autorité qui avait relancé le feuilleton d’un départ du Français... jusqu’à l’annonce du départ de Mourinho. Un argument pour le convaincre de rester? Cela dépendra de l’identité de son successeur. À court terme, un nouvel entraîneur par intérim va être désigné jusqu’à la fin de la saison.

Avant de se pencher sur le recrutement d’un entraîneur de renom, Manchester United, classé en tête des clubs les plus riches du monde par le cabinet Deloitte, devra d’abord verser un peu plus de 40 millions $ à Mourinho pour résilier un contrat allant jusqu’en 2020.

La piste la plus séduisante pour l’après «Mou» se nomme Zinédine Zidane. Libre depuis son départ surprise du Real Madrid cet été, «Zizou» est entré dans l’histoire en remportant la Ligue des champions pour la troisième fois consécutive en 2018.

«Manchester United est un club pour Zidane, car il a déjà montré qu’il pouvait gérer et entraîner des joueurs de très haut niveau. Je ne sais pas ce qu’il va faire après son congé sabbatique. Mais il a mis la barre très, très haut», avait confié fin octobre Gérard Houllier, ancien entraîneur de Liverpool.

Autres noms cités par la presse anglaise : Antonio Conte, Mauricio Pochettino, Laurent Blanc, ou encore Ryan Giggs, l’ancienne idole du club désormais à la tête du Pays de Galles.