En raison des blessures, Ignacio Piatti a été limité à 11 rencontres cette saison.

Cinq matchs-clés de la saison 2019 de l'Impact

L’heure sera au bilan mardi matin chez l’Impact de Montréal après une saison marquée de rares moments d’allégresse et de plusieurs épisodes décevants.

Pour une troisième année d’affilée, les joueurs de l’Impact camperont le rôle de spectateurs pendant les séries éliminatoires. Ils ont dû se contenter du neuvième rang dans l’association Est, à quatre points du septième échelon et du dernier donnant accès au tournoi d’après-saison.

Deux défaites en autant de sorties contre le FC Cincinnati — une équipe d’expansion —, des points perdus en fin de parties, les fréquentes absences d’Ignacio Piatti, son joueur-clé, un rendement en-deçà des attentes de la part du gardien Evan Bush, une attaque rarement incisive, voilà autant de raisons pouvant expliquer cet autre échec de l’Impact.

Voici cinq matchs en MLS qui auront été marquants pour l’Impact en 2019.

16 mars: Impact 3 / Orlando City SC 1

Disputant la troisième de six parties d’affilée à l’étranger en début de saison, l’Impact signe un deuxième gain grâce à un doublé d’Ignacio Piatti, dont c’étaient les 2e et 3e buts de la jeune saison. Une quinzaine de minutes avant de réussir son deuxième but du match tard en deuxième demie, Piatti se tord un genou et ratera les 10 matchs suivants. D’autres blessures limiteront sa saison à 11 rencontres du calendrier régulier et il ne marquera aucun autre but en MLS.

30 mars: Impact 1 / Sporting KC 7

Après une trêve d’une semaine, et sans Piatti pour la première fois de la saison, la troupe de Rémi Garde donne des raisons de s’inquiéter face à une formation qui complétera la saison au 11e rang dans l’association Ouest, à 10 points d’une place dans les séries éliminatoires. C’est la première fois depuis son entrée en MLS, en 2012, que l’Impact accorde plus de cinq buts à un adversaire.

8 mai: Impact 2 / Red Bulls 1

L’Impact se permet une première dans son histoire en allant gagner un match dans le château-fort des Red Bulls, le 8 mai. Ce gain lui permet de partager le premier rang avec D.C. United et l’Union de Philadelphie avec un total de 20 points, bien que la formation montréalaise ait joué un match de plus que ces deux équipes. Il s’agit aussi d’une quatrième victoire à l’étranger, égalant un record d’équipe. Mais ce sera aussi la dernière de l’équipe loin du stade Saputo en MLS.

17 août: FC Dallas 3 / Impact 3

Après avoir pris une avance de 3-0 à la 56e minute de jeu, l’Impact voit ses rivaux réagir avec trois buts consécutifs, dont deux pendant les cinq dernières minutes de la deuxième demie. Ce match nul à saveur de défaite sera le dernier de Rémi Garde à la barre de l’équipe. Quatre jours plus tard, il est congédié et remplacé par Wilmer Cabrera, lui-même limogé par le Dynamo de Houston huit jours plus tôt.

31 août: D.C. United 3 /Impact 0

Alors qu’il a une chance en or de grimper de deux échelons jusqu’au cinquième rang du classement avec une victoire, l’Impact subit un cinquième blanchissage à domicile, contre une équipe privée de Wayne Rooney, sa grande vedette, frappé par une suspension de deux matchs. Dans une rencontre symptomatique de son inefficacité offensive en 2019, l’Impact tente 24 tirs au filet de Bill Hamid, mais seulement quatre touchent la cible et 12 autres sont bloqués en chemin. Du coup, l’équipe glisse au 8e rang et hors du portrait des séries éliminatoires.