Malgré la surveillance de Jermaine Gabriel, mon coéquipier Devier Posey a effectué l’attrapée sur cette séquence.

Vous ne vous attendiez pas à ça, n’est-ce pas ?

CHRONIQUE / Voilà, c’est fait, nous sommes précisément à mi-chemin de notre calendrier. Et franchement, je ne crois pas que plusieurs d’entre vous s’attendaient à ce que nous affichions un dossier de cinq victoires et quatre défaites après neuf matchs.

Honnêtement, je suis fier. Nous n’avons rien gagné encore, nous sommes encore loin d’être qualifiés pour les séries, mais je suis fier de ce que nous avons réalisé jusqu’ici. Certains observateurs étaient tellement pessimistes en pensant à notre saison…

Dès mon arrivée au camp d’entraînement, j’ai aimé ce que j’ai vu dans le vestiaire. On nous prédisait encore plein de malheurs, mais les gars se tenaient, ils étaient unis. Et je voyais bien qu’il y avait du talent au sein de cette équipe.

Le changement d’entraîneur en chef, tout juste avant le début de la saison, a fait une différence, c’est clair. L’arrivée de Khari Jones, qui connaît le football canadien et qui est arrivé avec une toute nouvelle approche, a été très, très bénéfique. Je ne sais pas si nous aurions une fiche positive si Mike Sherman était resté en place…

Évidemment, il y a des joueurs qui se sont élevés au-dessus de la mêlée. Je ne peux faire autrement que de parler de notre quart Vernon Adams fils, qui ne cesse d’impressionner et qui est en train de prouver à tout le pays qu’il a ce qu’il faut pour mener une offensive à bon port.

Nous sommes dans la bonne direction. Il nous reste encore neuf matchs au calendrier, dont plusieurs face aux équipes de notre division. Et chacun des matchs face aux Tiger-Cats, au Rouge et Noir et aux Argonauts est d’une importance capitale.

Face aux Argos, dimanche à Moncton, ça n’a pas été facile. Plusieurs s’attendaient à ce que ce soit un pique-nique compte tenu du piètre dossier des Torontois, mais tout le monde peut battre tout le monde dans la Ligue canadienne de football, car il y a du talent partout. Après bientôt cinq saisons dans le circuit, je suis bien placé pour vous le dire.

Ce match dans les Maritimes a par ailleurs à nouveau démontré qu’il y a de l’intérêt pour la Ligue canadienne dans cette partie du pays. Oui, j’aimerais et je souhaite que la LCF s’établisse dans l’Atlantique parce qu’il y a clairement un marché pour le football canadien là-bas.

À mon avis, les gens des Maritimes pourraient s’approprier leur club de la même façon que les gens de la Saskatchewan au grand complet s’approprient leurs Riders. À la grandeur de la Saskatchewan, c’est «Rider Nation».

D’un point de vue plus personnel, je suis très satisfait de mes neuf premiers matchs avec les Alouettes. Je suis un leader sur les unités spéciales et j’ai été partant lors des deux dernières rencontres au poste de centre-arrière. Et je pense que les entraîneurs sont heureux de mon travail.

Je le répète, je suis content de m’être amené à Montréal après quatre saisons passées dans l’Ouest.

Je soutiens mon journal

Comme tout le monde, j’ai été ébranlé la semaine dernière lorsque j’ai appris la situation dans laquelle se trouvaient les quotidiens de Groupe Capitales Médias. J’habite Bromont, je suis un gars du coin, et je ne veux pas perdre ma Voix de l’Est, je ne veux pas perdre mon journal !

La Voix de l’Est est très importante pour la région, je ne vous apprends rien. Et il temps de poser des gestes concrets pour la soutenir, de la même façon qu’elle a soutenu tellement de gens depuis tant d’années. C’est un juste retour des choses. Un abonnement, vous savez, ça ne coûte pas cher…

Longue vie à notre journal !

Propos recueillis par Michel Tassé