Notre receveur de passes Eugene Lewis a été durement frappé par Brandon Alexander, des Bombers, sur cette séquence. Une image qui décrit un peu notre journée à Winnipeg.

Une mauvaise dans le système

CHRONIQUE / On va se le dire franchement : on n’a pas joué un grand match de football en fin de semaine à Winnipeg.

Ce n’est pas parce que je porte les couleurs des Alouettes que je suis aveugle pour autant. On a démontré plus d’une fois cette saison qu’on est capables de jouer du bon football, mais là, ce n’était pas notre meilleur niveau, c’est clair. On ne souhaite jamais ça, on s’était préparés avec le même sérieux que d’habitude, mais ça n’a pas fonctionné. Nous en avions une mauvaise dans le système, comme on dit.

Avec la défaite de 41-10 subie à Hamilton lors du deuxième match de la saison, il s’agit de notre pire performance de la saison. Les Blue Bombers nous ont battus dans les trois grandes phases du jeu. Mais malgré tout, nous n’avons pas été déclassés et, avec un peu de chance, nous aurions même pu effectuer un autre retour gagnant.

On ne se servira pas non plus de la météo pour expliquer notre défaite. Vrai qu’il était tombé 50 centimètres de neige sur Winnipeg la veille du match, mais, samedi, c’était une belle journée d’automne dans l’Ouest. Ce n’était pas chaud (+ 2, je pense), mais c’était correct.

En passant, les Québécois sont toujours surpris quand ils voient de la neige aussi tôt en saison dans l’Ouest. Mais là-bas, ce n’est pas une surprise, ça n’a rien d’anormal. À Winnipeg comme à Edmonton, j’ai déjà vu de la neige et j’ai déjà eu froid au mois de septembre !

Mais bon, on va oublier ce voyage dans l’Ouest, on est de retour chez nous et on va se concentrer sur notre prochain match, qui aura lieu vendredi soir, au stade Percival-Molson, face aux Argonauts de Toronto.

Momentum

Il nous reste trois matchs avant les séries et il est vrai que nous n’avons plus rien à gagner ni rien à perdre, du moins quand on regarde le classement. Nous sommes assurés d’une place en séries et la défaite à Winnipeg fait en sorte que nous ne pouvons plus monter au classement. Mais on joue chacun des matchs pour le gagner et il faut créer un momentum en vue des éliminatoires.

Aussi — et c’est un point très important —, deux de nos trois derniers matchs sont présentés à Montréal. Nos partisans ont joué un rôle essentiel dans nos succès cette saison, les gens commencent à retrouver le chemin du stade et nous ne voulons surtout pas les décevoir. Pour nous, c’est très, très important de leur offrir un bon spectacle et le plus de victoires possibles.

Le football est en train de renaître à Montréal et il ne faut pas lâcher. Les Alouettes ont entamé leur campagne de billets de saison en vue de la prochaine campagne et moi, je veux travailler pour une entreprise en santé. Depuis le début de la saison, nous sommes jugés sur chacune de nos performances et on ne peut se permettre le moindre relâchement. On part de loin, vous le savez.

Dans un autre ordre d’idées, des informations circulent à l’effet que l’équipe soit sur le point d’être vendue aux frères Lenkov, dont on entend parler depuis plusieurs mois, ainsi qu’à Stephen Bronfman et à Pierre Boivin. Très honnêtement, nous, les joueurs, n’en savons pas plus que vous sur le sujet. Et on suit le dossier comme vous, à travers ce qui se dit et ce qui s’écrit dans les médias.

Ce n’est pas au sujet de la vente de l’équipe que j’aurai un scoop pour vous !

Propos recueillis par Michel Tassé