L'entraîneur-chef des Chevaliers de Lévis, Mathieu Turcotte, affirme que ses protégés ont hâte de se mesurer aux Cantonniers de Magog, champions en titre de la Ligue de hockey midget AAA.

Chevaliers et Cantonniers mettront leurs séquences victorieuses en jeu

Le duel entre les Chevaliers de Lévis et les Cantonniers de Magog vendredi sonnera le glas de la séquence victorieuse de l’une des deux formations, toutes deux invaincues depuis le début de la saison de la Ligue midget AAA du Québec.

Sans mettre trop de pression sur les épaules de leurs jeunes protégés, les entraîneurs des deux formations ont hâte d’en découdre pour voir où se situe leur équipe. «Ça va être un bon match. Les gars ont très hâte, car, en plus, les Cantonniers sont les champions en titre et il semblerait qu’ils soient encore plus forts que l’an dernier», lance d’entrée de jeu Mathieu Turcotte, pilote des Chevaliers.

«Une chose est certaine, ce match, c’est bon pour tout le monde dans la Ligue. C’est une des premières fois que s’affrontent deux équipes qui ont deux séquences sans défaite aussi longues en début de saison», poursuit Turcotte, en faisant référence à la fiche de 10-0 de ses Chevaliers et de celle de 9-0 des Magogois.

En plus d’être invaincues, les deux formations se ressemblent aussi : elles marquent beaucoup de buts et en accordent très peu. Leur différentiel est d’ailleurs presque le même (+ 46 pour les Chevaliers et + 44 pour les Cantonniers).

«On s’attend à un match des séries, pas à un match à gros pointage comme ceux qu’on a gagnés récemment», précise Turcotte. «Les joueurs voient ça comme un défi. Ils ont vraiment hâte de se mesurer aux champions en titre.»

Les Lévisiens miseront en plus sur le retour de William Veillette, un des derniers joueurs retranchés par les Cataractes de Shawinigan. Turcotte continuera cependant de fonctionner à cinq défenseurs en raison de l’absence de Justin DeBlois, qui se remet d’une fracture au bras et qui n’est pas encore prêt à revenir au jeu.

Travail d’équipe

Devant leurs partisans, les Cantonniers tenteront d’ajouter un 10e gain à leur séquence, un 15e si on inclut les cinq derniers matchs des séries de la Coupe Jimmy-Ferrari remportés par les Cantonniers, il y a quelques mois. «Les gars ne pensent pas vraiment à la séquence, ce n’est pas une question de vie ou de mort ni un match sans lendemain», déclare cependant au Soleil l’entraîneur des Cantonniers, l’ex-gardien de but Félix Potvin.

«De toute façon, le record pour un début de saison est de quoi, 16 victoires? On est encore très loin de ça!»

Potvin avoue cependant qu’il sera intéressant de se frotter aux Chevaliers. «Ne serait-ce que pour voir où en est notre équipe. Je dois avouer qu’on a parfois été chanceux en début d’année. On a gagné des matchs qu’on ne méritait pas, mais on s’est amélioré sur la glace par la suite.»

Potvin compte toujours sur une équipe bien équilibrée et fonctionne avec quatre trios et six défenseurs. «Probablement qu’on n’aura jamais de champion marqueur à Magog, mais tout le monde contribue. En plus, depuis deux ans, on a beaucoup de profondeur.»

Il compte entre autres sur son attaquant Justin Robidas, fils de l’ex-défenseur de la LNH Stéphane Robidas, et sur les défenseurs Kaylen Gauthier et Édouard Cournoyer, issus du hockey préparatoire scolaire et qui lui rendent de fiers services. «Mais depuis cinq ans, c’est la même chose : il n’y a jamais de problème si un gars n’est pas là en raison d’une blessure ou pour une autre raison. Il y en a d’autres qui sont capables de le remplacer.»