L'entraîneur-chef de l'Océanic Serge Beausoleil estime que ses troupiers auraient mérité un meilleur sort.

Charlottetown 5/Rimouski 4: l'Océanic perd «un drôle de match»

RIMOUSKI — Pour sa deuxième partie de trois pendant son périple de quatre jours dans les Maritimes, l'Océanic s'est incliné 5-4, samedi, devant les Islanders au Eastlink Centre de Charlottetown. «C'est un drôle de match, a commenté Serge Beausoleil. Mais, ils ont bien joué. Ils ont été opportunistes. Les gars ont travaillé fort. Mais, ça aurait pris un petit peu plus!»

L'entraîneur-chef estime que ses troupiers auraient mérité un meilleur sort. «Quand tu marques quatre buts sur la route, tu as de grosses chances de gagner ton match, indique Beausoleil. Mais, quand tu en accordes cinq, c'est un peu trop!» Même s'il n'avait personne à blâmer, il croit néanmoins que son cerbère, Carmine-Anthony Pagliarulo, «aurait pu faire mieux».

L'indiscipline des Bleus, avec sept pénalités contre quatre du côté du clan adverse, n'a rien eu pour leur faciliter la vie. «Il y en a qui étaient plutôt particulières», a commenté le pilote rimouskois. Une punition de 4 minutes accordée à Mathieu Bizier, dont le bâton a accroché le visage d'un adversaire, a fait en sorte que ses coéquipiers se sont retrouvés à jouer à trois contre cinq. «Les gars ont été formidables, sauf à la toute fin, a souligné Serge Beausoleil. Ça ressemble à l'histoire du match!»

Sur une échappée à 8:57 de la première période, après une passe de Keith Getson, Daniel Hardie (6e) a glissé la rondelle entre les jambières du gardien bas-laurentien. Puis, à 14:16, Cole Edwards a doublé l'écart avec son premier but de la saison. 

À 23 secondes du début de l'engagement médian, un véritable projectile lancé par Alexis Lafrenière (5e) a facilement trouvé le fond du filet en avantage numérique. À 3:37, Dmitry Zavgorodniy (8e) a créé l'égalité en déjouant Matthew Welsh sur un jeu de puissance, assisté de Lafrenière et du défenseur Radim Salda, qui en était à sa première apparition dans l'uniforme des Bleus, après des mois d'attente avant de pouvoir obtenir sa carte de transfert international. «Il a manqué un peu de synchronisme et il faudra qu'il s'adapte au système, a analysé Beausoleil, qui nourrissait beaucoup d'espoir en intégrant l'Européen de 19 ans à son alignement. Un match, ce n'est pas comme à l'entraînement: c'est beaucoup plus rapide! Il s'est fait prendre sur deux buts, mais il a fait de très, très bonnes choses aussi. C'est très positif.»

À 7:29, Jason Imbeault a compté son premier de la campagne. Hardie (7e) a toutefois mis fin à cette série de buts sans riposte de son ancienne équipe en nivelant à nouveau le pointage avec son deuxième but du match en supériorité numérique, avec 6 minutes à faire à la période.

À 3:45 du dernier vingt, telle une bombe, le jeune Lukas Cormier (2e) en a ajouté un autre pour les locaux. À 12:34, la rondelle a trouvé sur son chemin la palette de Zachary Beauregard (3e), qui a augmenté le déficit des visiteurs. Mais, Charle-Édouard D'Astous a rétréci la marge à un seul but à 2:30 à faire à la rencontre. Le voyage de l'Océanic se terminera dimanche au Nouveau-Brunswick, alors qu'il rendra visite aux Wildcats de Moncton.