Charles Leclerc a décroché sa quatrième position de tête d'affilée.

Charles Leclerc mérite une quatrième pole position de suite, Stroll 15e

SOTCHI, Russie — Le Monégasque Charles Leclerc a mérité une quatrième position de tête d’affilée samedi, devançant le Britannique Lewis Hamilton lors de la séance de qualifications en vue du Grand Prix de Formule 1 de la Russie.

Au volant de sa Ferrari, Leclerc a devant le pilote Mercedes par quatre dixièmes de seconde. L’Allemand Sebastian Vettel, coéquipier de Leclerc, a réalisé le troisième temps sur le circuit de l’Autodrome de Sotchi.

Vettel a terminé devant Max Verstappen, sur Red Bull, mais le pilote néerlandais partira plutôt de la neuvième place à cause d’une pénalité pour avoir apporté des changements à son moteur.

Le Québécois Lance Stroll, sur Racing Point, a inscrit le 15e temps et partira trois cases derrière son coéquipier Sergio Perez.

«Les choses ont bien commencé, a déclaré Stroll par l’entremise du site internet de Racing Point. J’avais l’équilibre que je recherchais pendant le premier segment, dans les virages à vitesse moyenne, et c’était plutôt prometteur. Puis, lorsque je suis arrivé au virage numéro 7, j’ai perdu le contrôle de l’arrière de la voiture, j’ai dévié de ma trajectoire et à partir de là, les choses se sont dégradées.

«Vous avez un mauvais virage, et ça mène vers deux ou trois mauvais virages, a-t-il enchaîné. C’est là que nous avons perdu du temps. C’est malheureux, parce que j’en voulais plus aujourd’hui. Toute l’équipe en voulait plus. Ça va pincer un peu, mais je pense que nous pouvons rebondir demain et faire usage de notre stratégie pour avoir une chance de se classer dans les points.»

Séquence heureuse

Incapables de signer la moindre victoire en première moitié de saison, les Ferrari sont maintenant les bolides à battre alors qu’ils seront à la recherche d’un quatrième triomphe consécutif.

Bien que Vettel ait mis fin à une disette de 13 mois en l’emportant la semaine dernière à Singapour, c’est Leclerc qui continue d’impressionner à son année recrue.

Samedi, il a mérité une sixième pole position cette saison. C’est aussi la 10e fois d’affilée qu’il domine Vettel, quadruple champion du monde, lors de la ronde de qualifications. Vettel a terminé à 0,425 secondes du Monégasque.

«Il n’y a pas de doute que c’est agréable de retourner en pole position, a déclaré Leclerc, premier pilote Ferrari depuis Michael Schumacher à décrocher la position de tête lors de quatre courses consécutives.

Hamilton, qui domine le championnat des pilotes, est à la recherche d’une première victoire depuis la pause estivale. L’écurie Mercedes a l’habitude de dominer en Russie, où elle a gagné les cinq courses qui y ont été présentées.

Hamilton, qui vise son sixième titre en carrière, détient une avance de 65 points sur son coéquipier Valtteri Bottas, mais semble en avoir plein les bras face à Leclerc. Ce dernier accuse un retard de 96 points sur le Britannique, avec seulement un maximum de 156 points à récolter lors des six dernières étapes de la saison.

Hamilton n’est pas parti de la première case depuis le Grand Prix d’Allemagne, en juillet, une séquence de cinq Grands Prix. Il était toutefois enchanté de s’être faufilé entre les deux Ferrari.

«J’ai fait tout ce que j’ai pu et je suis vraiment content que tout ait fonctionné, a déclaré Hamilton. Je ne m’attendais pas à être sur la première rangée et pour cette raison, je suis très heureux.»

Bottas s’est classé cinquième de la séance de qualifications. Toutefois, le pilote finlandais accompagnera Vettel sur la deuxième rangée à la suite de la pénalité imposée à Vestappen.

Plus tôt samedi, les responsables de l’écurie McLaren ont annoncé qu’elle adoptera un moteur Mercedes à compter de 2021, et qu’elle mettra fin à son association avec Renault à l’issue de la saison 2020. L’entente à long terme avec Mercedes s’échelonnera au moins jusqu’en 2024.